Les escrocs aussi fêtent Noël et le Nouvel An : attention à la fraude !

RV

Roel Vermeire

Content & PR manager Keytrade Bank

Personne n’y échappe : votre boîte de réception, votre téléphone et vos réseaux sociaux sont des cibles privilégiées pour les criminels. Les e-mails, SMS, appels et autres messages frauduleux circulent toute l’année durant, mais prolifèrent peut-être encore plus en cette saison, quand nous commandons des cadeaux pour la Saint-Nicolas, Noël ou le Nouvel An. Investissez dans un bon antivirus et, surtout, faites toujours preuve de vigilance ! Voici un rappel des règles les plus importantes.

Ne mordez pas à l’appât des phishers

Les escrocs sont de grands adeptes du phishing, la pêche à vos données bancaires ou à vos codes secrets. Comment ? En vous envoyant un e-mail, un SMS, un message WhatsApp ou sur d’autres réseaux sociaux… qui contient un lien vers un faux site Internet, souvent très réaliste, où l’on vous demande de saisir vos données. Vous attendez vraiment un colis ? Consultez le site web du commerçant plutôt que vos e-mails. Faites preuve d’esprit critique et ne soyez pas crédule. Ne cliquez pas sur n’importe quel lien, ouvrez plutôt directement notre site transactionnel ou notre app. et surtout, ne transmettez JAMAIS vos codes.

Vérifiez l’identité de votre interlocuteur, même si vous le « connaissez »

Le spoofing signifie que les cybercriminels se font passer pour quelqu’un d’autre. Un fraudeur peut se présenter comme un représentant de votre banque ou d’une institution publique bien connue, un membre de votre famille ou l’une de vos connaissances. Devez-vous alors vous méfier à chaque appel de votre sœur ou de votre frère ?

Bien sûr que non, mais si votre interlocuteur essaye de vous soutirer vos données personnelles ou vos codes secrets ou vous demande soudainement de l’argent, cela doit vous mettre en alerte.

Rappelez vous-même un numéro connu de cette personne. Si elle refuse de prendre votre appel, c’est encore plus suspect, tout comme un numéro de téléphone qui aurait changé. Ne vous précipitez donc jamais et prenez le temps de vérifier l’identité de votre interlocuteur. Et une fois encore, ne communiquez jamais vos codes secrets bancaires.

Google n’est pas toujours votre ami

Vous recherchez une entreprise sur un moteur de recherche, comme Google, Bing, Ecosia, etc. ? Attention, les résultats peuvent parfois vous conduire à de faux sites web. Si vous contactez le « service client », vous aurez un escroc au bout du fil. Là encore, faites donc très attention. Pour joindre une société, il est préférable d’appeler un numéro que vous connaissez déjà.

En tant qu’autorité nationale de la cybersécurité en Belgique, le Centre pour la Cybersécurité Belgique veille, en partenariat avec toutes les banques, à ce que les moteurs de recherche retirent ce type de sites frauduleux de leurs résultats. Mais contre ce type de fraude aussi, votre vigilance et votre réactivité restent essentielles.

Un conseil en or : saisissez vous-même manuellement l’adresse de notre site web dans votre barre d’URL et enregistrez-la dans vos favoris !

Ne faites pas la mule

Avez-vous déjà entendu parler des mules financières ? Ce sont des personnes qui laissent transiter illégalement de l’argent sur leur compte. Souvent, les victimes de ces pratiques sont des personnes qui ont des problèmes financiers et qui veulent obtenir de l’argent facilement. Les jeunes sont aussi un groupe cible important, selon une étude de Febelfin et du bureau d’études Indiville. La transmission de votre numéro de compte est loin d’être aussi innocente qu’il n’y paraît. Le rôle de mule financière est punissable et votre compte peut être vidé. En outre, vous avez affaire à des criminels, ce qui vous expose au risque de menaces physiques et de violences et de devoir payer des dommages et intérêts aux victimes. Ne faites donc pas la mule : l’argent rend heureux, à condition d’être responsable !

Vous vous êtes fait piéger malgré tout ?

  • Contactez notre banque par les voies habituelles. Consultez également la rubrique Fraude de notre site web.
  • Prévenez Card Stop (www.cardstop.be ou 078 170 170) si vous avez transmis les données de votre carte.
  • Changez vos codes d’accès.
  • Déposez plainte auprès de la police.
Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d’investir dans des instruments financiers, veuillez vous informer en bonne et due forme et lire attentivement le document « Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section « formulaires et documents » sur keytradebank.be.

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.