8 questions et réponses sur les holdings

logo

Keytrade Bank

keytradebank.be

1. En quoi consistent les holdings ?

Une holding est une société mère ou une société faîtière qui détient des actions d’autres sociétés. En règle générale, une holding ne produit rien : elle ne vend pas de produits ou de services et n’exerce aucune autre activité commerciale. La plupart du temps, une holding surveille uniquement les décisions de management (ou les oriente dans une certaine direction), sans participer activement aux activités quotidiennes des filiales. La plus grande et sans doute la plus célèbre holding cotée en bourse au monde est Berkshire Hathaway. Cette holding de Warren Buffet chapeaute plus de 60 entreprises, dont elle est entièrement ou partiellement propriétaire. Vous trouverez également plusieurs holdings à la Bourse de Bruxelles, comme Sofina, Brederode et Ackermans & van Haaren. Une holding ne doit pas nécessairement détenir uniquement une participation minoritaire ou majoritaire dans d’autres entreprises ; elle peut également investir dans l’immobilier, gérer des brevets, etc.

2. Quels sont les avantages d’investir dans des holdings ?

Les holdings sont intéressantes pour la diversification. En investissant dans une holding, vous investissez indirectement dans différentes entreprises. Il peut s’agir de quelques-unes, mais de nombreuses holdings regroupent des dizaines, voire des centaines d’entreprises. Les monoholdings, qui ne détiennent qu’une participation dans une seule entreprise, constituent une exception à la règle. Cette diversification présente plusieurs avantages. Premièrement, il s’agit d’une manière simple de répartir les risques : si une ou plusieurs filiales rencontrent des difficultés, les autres pourront compenser la perte. Deuxièmement, les holdings peuvent aussi investir dans des entreprises qui ne sont pas cotées en bourse. Vous aurez donc accès à des entreprises dans lesquelles vous ne pourriez jamais investir seul(e) en tant que particulier. En investissant dans des holdings, vous profitez en outre de l’expertise et du réseau d’investisseurs expérimentés. Ils disposent souvent de nombreuses années d’expérience dans l’identification d’entreprises et de marchés porteurs, ce qui peut conduire à de meilleures décisions d’investissement et à des rendements potentiellement plus élevés. Si vous investissez dans une holding cotée en bourse, votre investissement sera également plus liquide qu’un investissement direct dans des entreprises privées. En d’autres termes, vous pouvez vendre une holding cotée en bourse d’un simple clic, alors que pour un investissement direct, c’est une autre paire de manches.

3. Quels sont les inconvénients d’investir dans des holdings ?

Il n’est pas toujours évident de bien comprendre les activités précises et la santé financière des entreprises sous-jacentes, en particulier s’il s’agit d’entreprises non cotées en bourse. Les holdings publient souvent des chiffres consolidés, ce qui complexifie l’évaluation des performances des entreprises individuelles. Vous devez consacrer de l’énergie à l’évaluation de toutes les participations dans la holding pour calculer la décote ou la prime (voir aussi question 4).

En tant qu’investisseur dans une holding, vous n’avez aucune influence directe sur la gestion des filiales. Votre droit de vote et votre influence sont plus limités par rapport aux actionnaires directs (mais pour un investisseur particulier, cette influence est négligeable).

4. Pourquoi les holdings cotent-elles parfois avec une décote ?

Une décote signifie que la valeur de marché d’une holding est inférieure à la somme des parties de ses investissements. À première vue, cela peut paraître étrange, mais plusieurs éléments expliquent ce phénomène. Le risque de liquidité est l’une des raisons. Une holding ne peut pas vendre une entreprise en un claquement de doigts en cas de problème. C’est par exemple le cas lorsqu’elle détient une participation majoritaire et que les actions n’ont donc pas intérêt à sortir d’un seul coup. Ou parce qu’elle possède des actions d’une entreprise qui n’est pas cotée en bourse et qu’il est donc moins évident de trouver des acheteurs.

Le risque de visibilité constitue également un motif de décote. En effet, une holding n’est pas obligée de communiquer tous les chiffres de ses filiales. Vous ne savez donc pas toujours exactement dans quoi vous investissez. Une décote est aussi possible pour cette raison. En période de bouleversement économique (prévu) ou en cas de sentiment défavorable sur les marchés boursiers, les actions des holdings affichent souvent la décote la plus élevée. Les holdings peuvent toutefois également coter avec une prime. Cela signifie que la valeur de marché de la holding est supérieure à la somme des parties de ses investissements. Pour les holdings qui réussissent à battre le marché année après année en particulier, les investisseurs sont prêts à payer plus cher.

5. Les holdings familiales sont-elles plus intéressantes ?

Certaines holdings sont gérées par des familles, souvent de génération en génération. Comme c’est la fortune familiale qui est investie, les enjeux personnels sont aussi plus élevés. Une holding dirigée par une poignée de managers « anonymes » qui n’investissent pas avec leurs propres fonds, c’est tout de même différent. En effet, on ne « joue » pas avec l’argent familial et les holdings familiales préfèrent ne pas trop s’endetter. Cette approche un peu plus prudente peut certes réduire la performance des actions en période de haute conjoncture, mais elle augmente aussi leurs chances de survie en période de crise et d'obtention d'un rendement sain à terme. Les holdings familiales sont généralement bien plus patientes. Elles prennent plus souvent le temps de faire mûrir leurs investissements, ce qui peut engendrer des rendements plus élevés à long terme.

6. Qu’en est-il des frais courants d’une holding ?

Si vous achetez un fonds de placement, vous devrez payer pour les services du gestionnaire. Mais il y a aussi toute une équipe d’analystes aux commandes, qui veulent tous gagner leur vie. Pour cette gestion active, vous débourserez facilement – en fonction du fonds – environ 0,5 à 2 % de frais de gestion par an, en plus des éventuels frais d’entrée.

Si vous investissez dans un tracker (une autre manière de diversifier), les frais courants seront beaucoup plus bas : généralement de 0,05 % pour les trackers très populaires à 0,50 % pour les produits thématiques ou plus spécialisés. Les holdings se situent souvent entre les deux. Vous devrez compter des frais courants d’environ 0,50 %, bien que cela dépende évidemment fortement d’une holding à l’autre.

7. Quid du rendement ?

Contrairement aux fonds de placement, qui parviennent rarement à battre le marché année après année, les holdings peuvent présenter de meilleurs atouts à long terme.

Quiconque ouvre le journal en janvier voit presque chaque année la même histoire : les holdings ont historiquement battu le marché boursier. De nombreux holdings belges n'ont pas besoin de sous-performer à cet égard. La plupart d'entre elles ont nettement surperformé l'indice BEL20 de Bruxelles par le passé, bien qu'elles aient créé une fausse note en 2023. En investissant dans une holding, vous pouvez générer un rendement de trois manières. Premièrement, vous pouvez potentiellement profiter de hausses de la valeur de l'actif net par la réalisation de plus de valeurs, comme lors d’introductions en bourse de filiales. Deuxièmement, vous pouvez simplement profiter du sentiment du marché et des évolutions économiques générales que la bourse anticipe souvent. Troisièmement, il y a souvent un rendement de dividende, surtout intéressant pour les holdings qui détiennent d’importantes participations dans des sociétés cotées en bourse.

8. Comment choisir une holding ?

Les rendements du passé ne constituent en principe pas une garantie pour l’avenir, mais... pour les holdings, les performances historiques peuvent être un indicateur à prendre en compte. Les holdings qui surperforment le marché depuis des années et créent constamment de la valeur pour leurs actionnaires constituent sans doute un meilleur achat que celles qui sont à la traîne depuis longtemps. Regardez bien sûr ce qui se cache sous le capot. Certaines holdings sont peu diversifiées ou présentent une forte exposition à une région ou un secteur donné. Certaines sont principalement investies en private equity, tandis que d’autres comptent une majorité de sociétés cotées en bourse dans leur portefeuille. Sur le site web des holdings, vous devriez trouver très facilement les principales participations. Vous n'achèteriez jamais la plupart de ces entreprises vous-même ? Dans ce cas, mieux vaut faire preuve de vigilance.

Vérifiez également l’endettement : moins une holding est endettée, mieux c’est. De cette manière, la holding ne se retrouvera pas avec un couteau sous la gorge en cas de déconvenue et ne sera pas forcée de vendre.

Vous aussi, vous comptez investir dans des holdings ?

-Connectez-vous à Keytradebank.be sur votre ordinateur portable ou de bureau - Cliquez en haut sur Avancé, à côté de Rechercher le nom, le symbole ou l’ISIN de l’instrument - Cochez la classe d’actifs souhaitée (trackers, fonds, options...) - Faites une recherche sur le nom de la holding

Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d’investir dans des instruments financiers, veuillez vous informer en bonne et due forme et lire attentivement le document « Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section « formulaires et documents » sur keytradebank.be.

D'autres articles qui pourraient vous intéresser