Des informations fiables sur le patrimoine sont cruciales !

Keytrade Bank logo

Keytrade Bank

keytradebank.be

À quoi le patrimoine des Belges ressemble-t-il ? Quels sont ses investissements préférés ? Et quel(le)s sont les tendances ou les changements actuels ? Keytrade Bank a constaté qu’il y avait trop peu d’études approfondies sur le sujet. Notre banque a donc créé une chaire avec Koen Inghelbrecht, chercheur à l’Université de Gand, pour combler cette lacune.

« Chez Keytrade Bank, nous proposons différents produits pour gérer et faire fructifier le patrimoine. En outre, nous sommes la banque où les clients, bien informés, prennent eux-mêmes les décisions concernant leurs finances. Et c’est précisément la raison pour laquelle nous pensons qu’il est important d’avoir le plus d’informations possible sur la composition du patrimoine des Belges et de les rendre disponibles, non seulement à nos clients, mais aussi à tous ceux qui gèrent leurs propres finances », déclare Thierry Ternier, CEO de Keytrade Bank. « Et nous ? Nous voulons bien entendu aussi apprendre à mieux connaître nos clients afin de pouvoir les aider de façon encore plus ciblée. »

Thierry a donc frappé à la porte de son alma mater, l’UGent, avec la demande de réaliser une étude approfondie sur la constitution du patrimoine et le comportement financier des Belges. Il s’est ensuite assez vite mis en contact avec le professeur Koen Inghelbrecht (Département Économie).

« La demande de la banque s’inscrit parfaitement dans le cadre de mes recherches sur le comportement des investisseurs », explique Koen. « En ce qui concerne la manière dont les gens constituent leur patrimoine et ce qui les motive dans ce processus, il existe encore un trop grand manque de connaissances. Nous ne savons pas grand-chose sur les actifs non-financiers, tels que les biens immobiliers, les voitures ou les collections d’oeuvres d’art. »

Il n’a donc pas hésité longtemps à répondre à la demande de la banque et, peu de temps après, la chaire UGent-Keytrade Bank a vu le jour. « Nous voulons d’abord nous forger une idée du patrimoine des Belges. Avec cette première édition, nous obtenons un aperçu du patrimoine actuel du Belge. Nous pourrons ensuite voir à plus long terme comment le patrimoine évolue dans le temps. »

Pour cette première édition, nous prenons en fait une photo du patrimoine des Belges à ce moment précis.

Un comité de pilotage composé de membres de la banque et de l’université s’est penché sur les objectifs et les résultats. Ce comité de pilotage n’a eu aucune influence sur l’étude académique. « Il va de soi que nous ne partageons pas les résultats. Il est très important pour nous que l’étude soit neutre, indépendante et fiable », souligne Thierry. « Ce n’est qu’à cette condition que les résultats pourront être utiles et inspirants pour les personnes qui gèrent leurs finances. »

En d’autres termes, la chaire apporte une véritable approche gagnant-gagnant à ses participants. « En fait, il s’agit même d’une collaboration gagnant-gagnant-gagnant », conclut Thierry. « Car avec la chaire, nous aidons tous les Belges en leur permettant de mieux comprendre leur patrimoine. Et bien sûr nos clients : pour eux, nous voulons créer de meilleurs outils plus ciblés pour gérer leur patrimoine. Le fait que cela nous amène à nous engager activement pour la société correspond aussi parfaitement à notre vision en tant que banque. »

D'autres articles qui pourraient vous intéresser