Un bébé arrive ? Préparez-vous aussi financièrement à sa venue

logo

Keytrade Bank

keytradebank.be

Avoir un enfant met votre monde sens dessus dessous. Et votre portefeuille aussi ! Les chercheurs du Bureau central de la statistique néerlandais (CBS) ont calculé qu’un enfant coûte 17 % du revenu familial net. Heureusement, vous bénéficiez d’une « réduction de groupe » : deux enfants vous coûteront 26 % du revenu familial et trois enfants seront encore plus « rentables », à 33 % du revenu familial net.

Pour éviter les mauvaises surprises, il est bon de commencer à dresser un plan financier en temps voulu. Par exemple, un plan d'investissement qui grandit avec vos enfants, comme KEYPLAN pour les enfants. En outre, il est sage de prévoir une réserve pour les frais inattendus. Voici un aperçu des éléments à ne pas perdre de vue…

 

Qu’est-ce qui est remboursé ?

Une grossesse et une naissance impliquent des frais médicaux. Heureusement, la plupart d’entre eux vous seront remboursés par votre mutuelle. Par exemple, vous payerez seulement un ticket modérateur de 8,63 euros pour votre TPNI (le test sanguin de dépistage des anomalies chromosomiques les plus courantes). Au cours de votre grossesse, vous avez droit à 3 échographies remboursées. Vous bénéficierez du remboursement complet des frais d’une sage-femme conventionnée, ainsi que d’une partie de vos visites chez le gynécologue. Pour la liste complète des remboursements, consultez le site de votre mutuelle : les avantages peuvent varier.

Notre conseil : avez-vous une bonne assurance maladie complémentaire ? Dans ce cas, vous aurez une couverture encore plus étendue. Vérifiez d’avance ce qui est remboursé.

 

Travail et indemnités

Une partie de votre budget dépendra de la durée durant laquelle vous pourrez continuer à travailler. Vous avez l’obligation de prendre 15 semaines de congé de maternité à répartir avant et/ou après l’accouchement. Au cours de cette période, vous recevez une indemnité : son montant dépend de votre situation professionnelle. Si vous arrêtez de travailler plus tôt sur les conseils du médecin, vous avez aussi droit à une indemnité. Les pères et les coparentes mariées ont droit à 10 jours de congé parental, à prendre dans les 4 mois qui suivent la naissance. Les parents adoptifs reçoivent respectivement 6 semaines de congé et 1 semaine à se répartir entre eux.

Vous et/ou votre partenaire envisagez de travailler moins ? Mieux vaut calculer à l’avance la réduction de votre revenu net.

Notre conseil : le régime des indépendants diffère légèrement de celui des salariés. Vérifiez celui qui s’applique à vous.

 

Les affaires de bébé

Une corvée pour les uns, un plaisir pour les autres : le choix des affaires de bébé ne laisse aucun parent indifférent. Que cela vous réjouisse ou non, votre enfant a besoin d’une chambre, de vêtements et de jouets. Ce sera l’une de vos plus grosses dépenses avant l’accouchement. Il est donc important de commencer sans tarder ! Prenez le temps de collecter des meubles, des vêtements et des jouets auprès de vos amis et de vos connaissances, ou dans des magasins et sur des sites de seconde main. Cette approche vous permettra de faire des économies importantes. Si vous achetez tout à l’état neuf, cela pourra vous coûter entre 5 000 et 10 000 euros.

Notre conseil : vous enregistrez une liste de naissance dans un magasin d’accessoires pour bébé ? Ne vous laissez pas séduire par les derniers gadgets. Réfléchissez bien à ce dont vous avez besoin et à ce qui vous sera utile.

 

L’enfance : les grands frais

Cela étant dit, les grands frais commencent seulement après l’accouchement : l’alimentation (adaptée), les produits de soin, la crèche… Vous ferez sans doute plus souvent des courses et votre facture d’eau et d’électricité augmentera. Là encore, la sécurité sociale s’efforce de vous donner un coup de pouce. Depuis 2019, la prime de naissance, les allocations familiales et la prime scolaire ont été regroupées dans une caisse d’allocation wallonne. En Flandre et à Bruxelles, les règles sont différentes.

Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d’investir dans des instruments financiers, veuillez vous informer en bonne et due forme et lire attentivement le document « Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section « formulaires et documents » sur keytradebank.be.

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.