6 raisons pour lesquelles il vaut encore la peine d’installer des panneaux solaires en 2024

logo

Keytrade Bank

keytradebank.be

Selon beaucoup, 2023 était l’année idéale pour se dépêcher d’investir dans l’installation de panneaux solaires. En effet, jusque fin décembre, un taux de TVA réduit (6 % au lieu de 21 %) était applicable dans toute la Belgique pour les investissements verts. Les personnes qui ont installé des panneaux solaires en Région flamande en 2023 ont pu bénéficier d’une prime allant jusqu’à 750 euros chez Fluvius. En Wallonie, la fin du compteur qui tourne à l’envers a été annoncée pour janvier 2024 (les installations existantes situées en Région wallonne peuvent encore en avoir un jusqu’en 2030). De Ostende à Arlon, il y a donc eu une ruée sur les panneaux solaires. Non seulement parce qu’en 2024, les différentes mesures de faveur prendraient fin. Mais aussi parce que la crise énergétique était encore fraîche dans la mémoire. De nombreux Belges ont dès lors choisi d’installer des panneaux solaires en 2023 ; les chiffres provisoires indiquent même une année record. Cela soulève évidemment la question : le jeu en vaut-il encore la chandelle aujourd’hui ? Surtout maintenant que les prix de l’électricité sont redevenus relativement « normaux » ? Et que d’autres avantages – comme les certificats verts en Flandre et le compteur qui tourne à l’envers en Wallonie et à Bruxelles – ont déjà été supprimés ? Oui, cela en vaut encore la peine. Voilà pourquoi :

1. Taux de TVA toujours réduit pour les habitations plus anciennes

Bien que la réduction de TVA temporaire pour les investissements verts ait été supprimée, vous bénéficiez toujours du taux de TVA réduit pour les investissements réalisés dans des habitations de plus de 10 ans. Cette mesure de faveur s’applique pour une durée indéterminée et également aux personnes qui investissent dans l’installation de panneaux solaires. Il y a cependant certaines conditions à respecter. Il doit s’agir d’une habitation privée (seule une petite partie peut être utilisée pour l’exercice de votre profession). En outre, la livraison et la pose des matériaux doivent être effectuées par le même entrepreneur. Les bricoleurs ne bénéficient donc pas du taux réduit de TVA sur l’achat de leur matériel.

2. Toujours des avantages communaux ou régionaux

Plusieurs communes flamandes proposent encore des subventions pour les installateurs de panneaux solaires. Des restrictions et des conditions qui varient d’une commune à l’autre peuvent toutefois s’appliquer. Vérifiez si votre commune prévoit encore des allocations. En Région de Bruxelles-Capitale, vous recevez toujours des certificats verts pour une période de 10 ans. Vous pouvez les vendre et ainsi améliorer le rendement financier de votre système ou au moins accélérer son amortissement. En Wallonie, vous pouvez toujours bénéficier de la prime domotique. La prime s’applique à (l’installation d')équipements destinés à optimiser l’autoconsommation, avec une prime maximale de 400 euros.

3. Indemnité pour excédents d’électricité

L’électricité que vous produisez en trop (et/ou que vous ne stockez pas dans une batterie domestique) est injectée dans le réseau. Pour ce faire, vous recevez une indemnité de votre fournisseur d’énergie. Ce tarif d’injection est évidemment nettement inférieur au tarif que vous payez pour l’électricité que vous achetez auprès de votre fournisseur d’énergie (notamment parce que les frais de distribution et les taxes disparaissent et parce que le fournisseur est libre de déterminer lui-même le tarif d’injection).

4. Les prix des panneaux solaires ont fortement baissé

En 2023, les prix des panneaux solaires ont fortement baissé, avec jusqu’à 30 à 40 % pour les panneaux solaires chinois (qui représentent 80 % du marché). En raison de l’effet de fouet de la pandémie (problèmes dans les chaînes d’approvisionnement, pénurie de matériel...) et de la crise énergétique, il y a d’abord eu une pénurie de panneaux. De nombreuses commandes ont été passées et des capacités de production supplémentaires ont été mises en place. Apparemment trop car c’est exactement l’inverse à présent : il y a un excédent, ce qui a fait chuter les prix. Cela ne signifie évidemment pas encore qu’une installation est aujourd’hui 30 à 40 % moins chère qu’il y a un an. Entre-temps, les coûts salariaux généraux ont toutefois augmenté. Toutefois, la baisse des prix des panneaux les rend plus attrayants pour ceux qui envisagent l’investissement.

5. Le retour sur investissement reste attractif

Même sans subventions, les panneaux solaires restent rentables. Une installation produit de l’électricité dès le premier jour, ce qui réduit le montant de la facture énergétique. Les panneaux solaires ont généralement une durée de vie de 25 à 30 ans (leur rendement chute toutefois à 80 à 90 %). Aujourd’hui, vous pouvez partir sur un délai de retour sur investissement de 7 ans pour une installation moyenne. En d’autres termes, votre investissement est amorti après 7 ans et vous bénéficiez ensuite encore d’environ 20 ans d’électricité gratuite.

6. Technologie améliorée

Les panneaux solaires deviennent de plus en plus efficaces. Les panneaux que vous posez aujourd’hui sur votre toit ne peuvent plus être comparés aux panneaux que vous auriez installés il y a 20 ans. Les panneaux solaires modernes dépendent moins de l’intensité du soleil et plus de l’intensité de la lumière. En d’autres termes, par temps nuageux, ils n’offraient guère de rendement, alors qu’aujourd’hui, ils produisent de l’électricité. Le fait qu’un toit n’est plus exposé plein sud ne constitue plus un obstacle.

Des panneaux solaires ? Oui, bien sûr !

Besoin d’un prêt pour votre projet de construction ou d’énergie ? Faites une simulation gratuite et instantanée

Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d’investir dans des instruments financiers, veuillez vous informer en bonne et due forme et lire attentivement le document « Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section « formulaires et documents » sur keytradebank.be.

D'autres articles qui pourraient vous intéresser