Comment gérer le stress financier ?

logo

Keytrade Bank

keytradebank.be

Plus de 400 milliards d’euros : selon la Banque nationale de Belgique, c’est le montant qui figure sur les comptes d’épargne des ménages belges. Cela correspond à plus de 80 000 euros d’épargne par famille. Pas mal, pourriez-vous penser à première vue !

Pourtant, de nombreux Belges s’inquiètent par rapport à l’argent. Le fait que ces 400 milliards d’euros ne soient pas répartis de manière égale entre chaque ménage constitue bien entendu une première explication. Un tiers des ménages déclarent même disposer d’une réserve d’épargne nulle ou minime.

Une deuxième explication est que souvent, nous évaluons mal le montant dont nous avons besoin pour vivre confortablement. Même les personnes qui sont statistiquement « très à l’aise » peuvent avoir peur de ne pas avoir assez. Nous avons parfois tendance à surestimer ou au contraire à sous-estimer le nombre nécessaire de poires pour la soif…

Il y a de nombreuses autres explications au fait que tant de Belges s’inquiètent par rapport à l’argent : un bas revenu, des dettes élevées, des problèmes de santé, un licenciement, la pension, un divorce, la hausse des dépenses pour les enfants, le climat économique, le coronavirus, etc.

Des inquiétudes financières, coronavirus ou non

L’anxiété financière n’est pas un phénomène nouveau. Il ressort d’une enquête (European Consumer Payment Report 2019) que pour de nombreux Belges, leur situation financière était déjà une source de tracas avant la crise du coronavirus. Dans l’étude, 3 Belges sur 10 affirment ne pas toujours pouvoir payer leurs factures à temps. La moitié des répondants déclarent qu’ils ne parviennent pas à épargner suffisamment. Et un quart indiquent que les soucis financiers créent des tensions dans la famille.

Selon toute probabilité, la crise actuelle aura rendu ces chiffres moins réjouissants encore. Par exemple, à en croire la dernière « Grande enquête financière » de l’hebdomadaire Knack (Grote Geldenquête), 4 ménages sur 10 craignent d’avoir des problèmes financiers à la suite du coronavirus.

Qu’est-ce que le bien-être financier ?

Le bien-être se définit généralement par la mesure dans laquelle vous vous sentez bien, physiquement, mentalement et socialement. Tous ces aspects sont enchevêtrés. Votre santé a un impact sur vos contacts sociaux ; vos contacts sociaux influencent votre état d’esprit ; et ainsi de suite. Le bien-être financier s’inscrit dans ce cadre. En effet, le stress financier peut causer des souffrances physiques et mentales allant des maux de tête aux sentiments dépressifs. Selon une étude de l’université de Princeton, les inquiétudes financières font même temporairement perdre 13 points de Q.I.

Votre bien-être financier est élevé si :

  • vous avez la possibilité de payer vos factures à temps
  • vous avez peu ou pas d’emprunts et de dettes
  • vous êtes en mesure de mettre de l’argent de côté
  • vous disposez de connaissances financières suffisantes pour prendre les bonnes décisions pour votre patrimoine et aborder sereinement vos finances

Réduire le stress financier : 4 conseils

1. Établissez un budget

Pour commencer, mieux vaut avoir une vision claire de vos chiffres. L’établissement d’un budget que vous mettrez régulièrement à jour peut éliminer de nombreux soucis (inutiles ?). Que vous choisissiez un cahier à carreaux, une feuille Excel ou une app, l’important est d’avoir une vue d’ensemble.

En établissant un budget, vous obtenez non seulement un aperçu de vos rentrées et de la nature de vos dépenses, mais vous repérez aussi les problèmes éventuels, ce qui vous permet de prendre plus facilement des mesures correctives. Puis-je éliminer certains achats ? Puis-je partager ou louer plutôt qu’acheter ? Existe-t-il une solution alternative moins chère à ces services de streaming ou à ce fournisseur d’énergie ? Etc.

2. Créez une réserve d’épargne tampon (mais n’exagérez pas)

Pour la plupart des ménages, une réserve de 80 000 euros est un montant trop élevé. Une réserve de 3 à 6 mois de revenus nets du ménage est généralement suffisante : il s’agit de couvrir les coûts imprévus. Une réserve un peu plus importante contribue-t-elle à votre sérénité ? C’est très bien aussi.

Tenez cependant compte du fait qu’actuellement, l’épargne ne rapporte presque rien. Comme l’inflation est supérieure au taux d’épargne, vous perdez même du pouvoir d’achat en épargnant. Autrement dit, les biens et services deviennent en moyenne un peu plus chers chaque année, alors que le taux d’intérêt d’un livret n’augmente plus depuis des années. Mieux vaut donc investir l’argent dont vous pouvez vous passer à plus long terme. Une épargne trop faible n’est pas bonne – mais une épargne trop élevée peut aussi poser problème.

3. Il ne suffit pas d’avoir les connaissances techniques

Quelqu’un peut être capable d’expliquer à merveille le fonctionnement d’un produit structuré ou d’un fonds à effet de levier, mais si cette personne pense que l’argent est fait pour être dépensé tout de suite, elle n’y est pas non plus. La compréhension technique à elle seule ne suffit pas : votre attitude vis-à-vis des finances et vos habitudes de gestion sont également capitales.

Le manque d’argent n’est pas la seule cause du stress financier. Par exemple, il peut aussi découler d’un manque d’assurance ou de connaissances en matière de gestion financière. Gardez à l’esprit que vous pouvez vous assurer un avenir plus agréable en prenant le temps d’acquérir des connaissances supplémentaires et d’organiser vos finances. Vous pouvez faire le plein d’inspiration et de conseils et trouver de nombreux outils pratiques sur FinancitéLa finance pour tous (France) ou encore Wikifin.

4. N’hésitez pas à prendre votre temps

C’est maintenant ou jamais ! Profitez dès aujourd’hui de cet avantage exclusif ! Demain, il sera peut-être trop tard ! Avec cette technique, les activistes et les publicitaires s’ingénient à jouer sur notre instinct d’urgence. Cet instinct nous pousse à prendre rapidement des décisions pour éviter le danger ou saisir des opportunités.

Nos lointains ancêtres en avaient besoin pour s’éloigner à toute vitesse de tout bruissement suspect dans les fougères. Aujourd’hui, il est rarement nécessaire de vous précipiter à ce point ! Vous avez presque toujours plus de temps que vous ne le pensez, surtout s’il s’agit de résoudre d’importants dilemmes financiers.

Décider sous pression est non seulement stressant, cela peut aussi mener à de mauvais résultats à long terme. Lorsque vous êtes pressé(e) (par le temps), il devient généralement plus difficile de distinguer l’essentiel de l’accessoire.

Hâtez-vous donc lentement : rassemblez des informations, comparez plusieurs options, demandez des avis ou un délai de réflexion supplémentaire et dites-vous aussi que la nuit porte conseil.

Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d’investir dans des instruments financiers, veuillez vous informer en bonne et due forme et lire attentivement le document « Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section « formulaires et documents » sur keytradebank.be.

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.