À combien peuvent s’élever vos revenus professionnels après votre pension ?

logo

Keytrade Bank

keytradebank.be

Un jour, vous trouvez le job de votre vie. Quel bonheur quand ça arrive ! Mais ce jour peut mettre longtemps à arriver. Pour certains, il n’arrive même qu’après la pension. Vous vous découvrez une passion sur le tard ou vous voulez tout simplement continuer à travailler ? Ce n’est pas un problème. Que vous soyez pensionné(e) ou marié(e) à une personne pensionnée qui perçoit une pension au taux de ménage, vous pouvez toujours gagner des revenus professionnels.

À combien peuvent s’élever vos revenus professionnels ?

Vous pouvez recevoir des revenus professionnels illimités en même temps que votre pension, que ce soit dans le cadre d’une activité professionnelle en Belgique ou à l’étranger :

  • à partir du 1erjanvier de l’année de votre 65e anniversaire si vous percevez une pension de retraite (assortie éventuellement d'une pension de survie) ;
  • si vous avez travaillé 45 ans au moment de prendre votre pension ou si vous recevez une allocation de transition (il s’agit d’une allocation temporaire payée au conjoint survivant qui ne remplit pas les conditions d’âge pour avoir droit à une pension de survie).

Si vous ne remplissez pas l’une de ces conditions, vous pouvez toujours gagner des revenus professionnels, mais le montant sera limité. Le montant que vous – et votre conjoint(e), si vous percevez une pension au taux de ménage – pourrez gagner dépendra notamment du régime dans lequel vous percevez votre pension (indépendant(e), fonctionnaire et/ou salarié(e)), du fait que vous receviez ou non des allocations familiales et du nombre d’années de carrière que vous avez prestées avant votre pension. Voici un aperçu des montants maximums (source : Service fédéral des Pensions).

Si vous ne répondez donc pas à l’une des trois conditions de base, le montant maximum varie de 8 634 euros à 30 333 euros bruts par an pour les salariés et les fonctionnaires, et de 6 907 à 24 267 euros nets pour les indépendants. Cela signifie donc que si vous travaillez en tant que salarié(e) ou fonctionnaire après votre pension, vos revenus professionnels bruts sont pris en compte. Si vous travaillez en tant qu’indépendant(e), vos revenus professionnels nets sont pris en compte.

Attention : il y a des exceptions à ces montants. Par exemple, si vous écrivez de la littérature scientifique après votre pension, vos revenus ne sont pas plafonnés. Avant de vous mettre au travail, il est préférable de soumettre vos projets et votre situation familiale au Service des Pensions. Vous pouvez appeler gratuitement un(e) spécialiste du Service des Pensions au numéro 1765 (+32 78 15 17 65 depuis l’étranger) ou envoyer votre question en ligne.

Que se passe-t-il si vos revenus dépassent les limites autorisées ?

Si vous gagnez un montant supérieur aux limites autorisées, vous risquez de devoir rembourser une partie, voire la totalité, de votre pension légale pour l’année au cours de laquelle vous avez dépassé les plafonds. Si vous dépassez le montant maximum de moins de 100 %, le pourcentage en question sera déduit de vos revenus de pension. Autrement dit, si vous gagnez 10 % de plus que le montant autorisé, vous devrez rembourser 10 % de votre pension pour l’année du dépassement. Si vous dépassez la limite de 100 % ou plus, vous devrez rembourser la totalité de votre pension pour l’année en question.

Si vous percevez une pension au taux de ménage, votre conjoint(e) non plus ne peut pas dépasser les plafonds. Sinon, la pension au taux de ménage devient une pension au taux d’isolé. Dans la pratique, les deux conjoints devront rembourser la différence entre la pension au taux de ménage et la pension au taux d’isolé pour l’année du dépassement.

Vous constituez-vous une pension en plus si vous recevez des revenus après votre pension ?

En principe, vous ne vous constituez pas de droits de pension supplémentaires, mais il y a quelques exceptions. Vous avez une carrière mixte en tant que salarié(e) et indépendant(e) et vous êtes déjà pensionné(e) en tant qu’indépendant(e) ? Dans ce cas, vous pouvez continuer à vous constituer des droits de pension comme salarié(e).

Vous avez une carrière mixte et vous continuez à travailler comme indépendant(e), mais vous prenez votre autre pension (de salarié(e), de fonctionnaire ou étrangère) ? Dans ce cas, vous ne vous constituez pas de droits de pension supplémentaires dans le régime des indépendants. Il existe cependant quelques exceptions (ex. : pour les militaires pensionnés) qui vous permettent encore de vous constituer des droits de pension en tant qu’indépendant(e), même si vous recevez déjà une pension en tant que salarié(e) ou fonctionnaire.

Vous hésitez quant à vos droits ? Vous pouvez demander gratuitement des explications à un(e) spécialiste du Service des Pensions au numéro 1765 (+32 78 15 17 65 depuis l’étranger) ou envoyer votre question en ligne.

Que vous reste-t-il après impôts ?

Tous vos revenus supplémentaires sont imposés comme des revenus professionnels sur la base de tranches d’imposition progressives. Soit à titre de rémunération (pour les salariés et les fonctionnaires), soit à titre de bénéfices ou de profits (pour les indépendants). Plus vous gagnez d’argent, plus la pression fiscale est élevée.

De plus, un revenu complémentaire peut avoir des conséquences fiscales doubles : d’une part, les revenus issus de vos activités sont imposés et d’autre part, vos revenus de pension pourraient aussi être plus lourdement taxés. Depuis quelques années, afin d’alléger la pression fiscale, le législateur prévoit cependant une réduction d’impôt complexe pour les revenus de pension. Il est donc beaucoup moins probable (par rapport à la situation d’avant) que la majeure partie de vos revenus aillent droit au fisc. Mais pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut faire effectuer une simulation au préalable.

Vaut-il mieux gagner des revenus « normalement » ou avec un flexi-job ? 

Avec un flexi-job, le salaire brut est égal au salaire net. C’est-à-dire qu’en tant que pensionné(e), vous ne payez pas de cotisations sociales ni d’impôts. En plus, à partir de 65 ans, il n’y a pas de limite aux revenus que vous pouvez gagner avec un flexi-job. Voilà pour les bonnes nouvelles. Cependant, pour les pensionnés qui ne peuvent gagner qu’un revenu limité (voir tableau ci-dessus), les revenus issus d’un flexi-job sont considérés comme des revenus professionnels. En outre, les flexi-jobs sont limités à l’horeca, au commerce de détail (boulangerie, magasin de vêtements…), aux supermarchés, aux salons de coiffure, aux instituts de beauté ou encore aux centres de fitness.

Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d’investir dans des instruments financiers, veuillez vous informer en bonne et due forme et lire attentivement le document « Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section « formulaires et documents » sur keytradebank.be.

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.