En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.

Comparer les rendements : un guide pratique

Cet article a été publié:

26/06/2019

Quelle est la façon la plus simple de calculer le rendement ? À l’école, vous avez appris à diviser le bénéfice obtenu par le montant investi et à multiplier ce résultat par 100 pour aboutir à un pourcentage. Vous avez investi 10 000 euros il y a deux ans et vous avez revendu cet investissement pour 11 000 euros ? C’est donc un bénéfice de 10 % (1 000/10 000 x 100 %).

C’est simple. Mais en pratique, il est peu probable que vous investissiez vraiment ainsi. Les investisseurs placent leur argent à différents moments, empochent des bénéfices (ou subissent des pertes) dans l’intervalle, prélèvent ou ajoutent des liquidités, renforcent leurs positions ou les réduisent… Cette méthode simple fonctionne donc pour un investissement unique. Dans d’autres cas, en revanche, ce n’est pas un bon indicateur de rendement.

Les méthodes les plus couramment utilisées pour représenter le rendement de placements sont le rendement pondéré en fonction de la valeur monétaire et le rendement pondéré en fonction du temps. Ces deux méthodes permettent d’évaluer les performances d’un portefeuille dans le temps. Mais ce sont des calculs différents, qui impliquent donc aussi des résultats différents. Dès lors, si vous comparez les rendements de deux placements distincts, vérifiez bien s’ils sont calculés suivant la même méthode.


  • Le rendement pondéré en fonction du temps ne tient pas compte de l’impact des flux de trésorerie sur le portefeuille.
  • Le rendement pondéré en fonction de la valeur monétaire tient compte de l’impact des flux de trésorerie sur le portefeuille.

1. Rendement pondéré en fonction du temps


Le calcul du rendement pondéré en fonction du temps ne tient pas compte des rentrées ou des sorties d’argent. Il est donc idéal pour calculer les performances d’un fonds d’investissement. Dans ce contexte, la pondération en fonction du temps est importante, car les gestionnaires de fonds ne contrôlent pas le timing des flux de trésorerie : ce sont les investisseurs qui décident des rentrées et des sorties. Généralement, il s’en produit chaque jour ouvrable. Il n’est donc pas raisonnable d’inclure cet effet dans l’évaluation des performances du gestionnaire.

Comment ce calcul fonctionne-t-il ? Pour mesurer le rendement pondéré en fonction du temps, les performances du portefeuille sur la période en question sont divisées en « sous-périodes ». Chaque sous-période commence et s’achève par une rentrée et/ou une sortie d’argent. Ensuite, les performances de chaque sous-période sont calculées, puis regroupées pour calculer le rendement moyen sur l’ensemble de la période.

Schématiquement, cela se présente comme suit :

tijdgewogen rendement

2. Rendement pondéré en fonction de la valeur monétaire


Contrairement à la méthode de la pondération en fonction du temps (qui fait abstraction de l’impact des rentrées ou des sorties d’argent), le rendement pondéré en fonction de la valeur monétaire tient compte de l’impact des flux de trésorerie sur le portefeuille. La méthode de la pondération en fonction de la valeur monétaire tient compte tant de l’importance que du timing des flux de trésorerie (ainsi que des dividendes et des intérêts éventuels). Ainsi, les périodes où le portefeuille est plus grand reçoivent une pondération plus importante. Le moment où vous investissez et le montant de votre investissement ont donc un impact majeur sur le rendement qui s’affiche. Dès lors, il est possible que le rendement de vos placements sur une période donnée ne corresponde pas aux rendements présentés par les gestionnaires de fonds.

Pour la majorité des investisseurs, le rendement pondéré en fonction de la valeur monétaire est la méthode de mesure des performances la plus adaptée, puisqu’en tant qu’investisseur, vous gérez vous-même les rentrées et les sorties du portefeuille.

 

3. Rendement pondéré en fonction du temps contre rendement pondéré en fonction de la valeur monétaire : trois exemples

Vous suivez toujours ? Pour clarifier la différence entre les deux, imaginons un investisseur qui investit dans une action donnée de trois manières différentes sur une période de deux ans.



Exemple1


  • Le 1er mars 2017, vous achetez pour 5 000 euros d’actions de Beyond Heat.
  • Le 1er mars 2018, le cours des actions de Beyond Heat a augmenté de 10 %.
  • Le 1er mars 2019, vous vendez vos actions après une nouvelle hausse du cours de l’action de 10 % en un an.

Dans ce scénario, vous avez réalisé un bénéfice de 1 050 euros en 2 ans. Comme vous n’avez ni acheté ni vendu de positions dans l’intervalle, le rendement pondéré en fonction de la valeur monétaire et le rendement pondéré en fonction du temps sont identiques :


  • Vous avez obtenu un rendement pondéré en fonction de la valeur monétaire de 21 %
  • Vous avez obtenu un rendement pondéré en fonction du temps de 21 %


Exemple 2


  • Le 1er mars 2017, vous investissez 5 000 euros en actions d’Azanom.
  • Le 1er mars 2018, le cours des actions d’Azanom a augmenté de 35 %. Vous lui prêtez un beau potentiel de croissance et décidez d’acheter pour 5 000 euros d’actions en plus.
  • Le 1er mars 2019, vous vendez vos actions d’Azanom après une nouvelle hausse du cours de l’action de 20 % en un an.

Dans ce scénario, vous avez réalisé un bénéfice de 4 100 euros en 2 ans.


  • Vous avez obtenu un rendement pondéré en fonction de la valeur monétaire de 56,8 %
  • Vous avez obtenu un rendement pondéré en fonction du temps de 62 %


Exemple 3


  • Le 1er mars 2017, vous investissez 5 000 euros en actions de SnapCat.
  • Le 1er mars 2018, le cours des actions de SnapCat a augmenté de 35 %. Vous lui prêtez un beau potentiel de croissance et décidez d’acheter pour 5 000 euros d’actions en plus.
  • • Le 1er mars 2019, vous vendez toutes vos actions de SnapCat après une baisse du cours de l’action de 20 % en un an.


Dans ce scénario, vous avez réalisé une perte de 400 euros en 2 ans.


  • Vous avez obtenu un rendement pondéré en fonction de la valeur monétaire négatif de -7,9 %
  • Vous avez obtenu un rendement pondéré en fonction du temps positif de +8 %

 

Bien que vous ayez perdu de l’argent dans ce troisième exemple, le rendement pondéré en fonction du temps est positif. C’est parce qu’ilmesure uniquement les performances sous-jacentes des actions du portefeuille, et non les actions de l’investisseur qui achète ou qui vend celles-ci (les rentrées et les sorties), ni l’impact de la taille du portefeuille au cours de la période mesurée.

 


 

Mais alors, qu’est-ce que le rendement annualisé et le rendement actuariel ?

Un rendement annualisé est le rendement d’une période donnée converti en rendement sur une période d’un an. Par exemple, si le fonds A atteint un rendement de 5 % en six mois, le rendement annualisé s’élève à 10 %. Si le fonds B affiche un rendement de 75 % en cinq ans, cela signifie que ce fonds atteint en moyenne un rendement annualisé de 11,8 % par an.

Le rendement actuariel est le rendement réel d’un placement, compte tenu de tous les facteurs qui peuvent influencer celui-ci : les taxes, les revenus intermédiaires (intérêts et dividendes), les frais de transaction, etc.

 

Découvrez d'autres articles par mots-clés