En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.

Ce qu’on ne vous a jamais dit pour un voyage au meilleur prix

Cet article a été publié:

26/06/2019

1. ¿Quanto cuesta? сколько это стоит? यो कति खर्च गर्छ?

Qui veut aller loin ménage sa monture. Avant de réserver un voyage, prenez le temps de vous pencher sur le coût de la vie sur place. Car pour le prix d’un sandwich au fromage en Norvège, vous aurez un dîner cinq étoiles au Vietnam. Pour évaluer précisément vos besoins au niveau du budget, consultez le site budgetyourtrip.com. Vous pouvez y sélectionner votre destination et votre style de voyage (économique, standard ou de luxe) et vous découvrirez immédiatement les dépenses moyennes des autres voyageurs.

Pour info : une enquête d’InSites Consulting a révélé que le budget moyen des jeunes voyageurs (entre 18 et 30 ans) s’élève à 1 251 euros. De même, une enquête d’Ipsos indique que les ménages belges consacrent en moyenne 2 318 euros par an aux vacances.

2. Tout est question de timing

Mieux vaut acheter vos billets d’avion cinq mois avant votre départ. Le meilleur jour pour acheter est le mardi… Google propose pas moins de 3,2 millions de réponses à la question quand acheter billets d’avion ? Heureusement, il existe une app beaucoup plus précise : Hopper.

Hopper ne se contente pas d’afficher les prix actuels des billets. Grâce aux mégadonnées, l’app indique aussi leur hausse ou leur baisse probable dans les semaines et les mois à venir.

Bien que la liste des destinations demeure limitée, Hopper a étendu son concept aux hôtels. Vous pouvez ainsi suivre l’évolution des prix des chambres pour réserver pile au bon moment.

3. Hit the road !

Une fois sur place, les transports publics sont souvent le choix le plus économique. Dans de nombreux pays – même hors Europe –, vous pouvez en outre acheter un rail pass avantageux.

Parmi les apps de voyage pratiques, citons Moovit, qui compte à présent plus de 400 millions d’utilisateurs dans 90 pays. L’app vous indique l’itinéraire optimal du point A au point B via les transports en commun. Vous pouvez aussi filtrer les trajets en fonction de leur durée, du temps de marche ou encore du nombre de changements.

Vous n’avez pas envie de traîner vos valises jusqu’à l’arrêt ou jusqu’à la gare ? Uber, Grab ou Lyft vous proposent leurs services dans de nombreux pays. C’est parfois plus avantageux que la location d’une voiture (qui restera quand même stationnée 90 % du temps).

Si vous préférez néanmoins en louer une, vous trouverez des voitures aux tarifs les plus avantageux via des sites de comparaison comme Kayak, Momondo, Expedia ou Skyscanner (qui comparent également les chambres d’hôtel et les vols). Pour dénicher des solutions encore plus économiques, n’hésitez pas à vous renseigner sur des forums comme celui de Tripadvisor. Les résidents locaux pourront souvent vous conseiller de petites sociétés de location moins faciles à repérer sur Google – et vous donner mille autres astuces utiles.

4. Un chez-soi sous d’autres cieux

Airbnb.com, Booking.com, Couchsurfing.com : ces adresses ne vous sont sûrement pas étrangères. Une solution alternative consiste à échanger sa maison. Vous hébergez une famille qui veut passer un week-end, une semaine, un mois, voire toute une année en Belgique ; et pendant ce temps, vous séjournez dans son habitation. Avec plus de 400 000 logements dans 187 pays, Homeexchange.com est un bon point de départ. L’abonnement est payant, mais c’est un investissement qui se récupère très largement.

Vous pouvez aussi faire de bonnes affaires sur des sites qui proposent des offres de dernière minute ou des offres éclair, comme lastminute.com, weekenddesk.be, verychic.com et voyage-prive.be. Pour les audacieux, certains de ces sites proposent aussi des secret hotels ou des secret trips : à prix réduit, vous y réservez une chambre ou un voyage sans savoir à l’avance dans quel hôtel vous séjournerez ou quelle destination vous découvrirez.

Quant à ceux qui élèvent le décrochage des meilleures offres au rang d’art, ils pourront passer des heures sur vakantieveilingen.be ou hotelkamerveiling.nl. Ces sites sont des plateformes d’enchères où vous pouvez faire des offres contre d’autres chasseurs de bonnes affaires.

Et si vous êtes prêt à payer de votre personne pour bénéficier d’un logement gratuit, envisagez le WWOOFing. Via le réseau WWOOF, ou World Wide Opportunities on Organic Farms, vous travaillez temporairement dans une ferme biologique où vous recevez le gîte et le couvert.

5. N’oubliez pas le guide

Les voyages enrichissent l’esprit… mais ils allègent aussi votre compte-épargne. Si vous prévoyez de nombreuses visites dans une ville, renseignez-vous sur les city pass. Ces cartes vous donneront accès aux principales curiosités et aux musées à prix réduit voire gratuitement. Souvent, elles serviront aussi de ticket pour les transports publics. Le bureau du tourisme local – ou votre smartphone – vous indiquera volontiers s’il existe une telle carte là où vous allez.

Si vous avez une carte d’étudiant ou d’enseignant, vous pouvez parfois aussi obtenir des réductions dans les musées et pour d’autres activités. Il peut être utile de demander une réduction, même si elle n’est pas explicitement affichée. En outre, certains musées et autres attractions payantes peuvent être visités gratuitement un jour par semaine.

Enfin, pour explorer une ville de manière à la fois agréable et avantageuse, essayez les free walking tours. Il y en a dans presque toutes les grandes villes d’Europe, ainsi que dans certaines grandes villes d’Asie, d’Amérique du Sud, d’Amérique du Nord, d’Australie et de Nouvelle-Zélande. Vous n’avez qu’à chercher free walking tour [nom de la ville] sur Google, et c’est parti ! Attention, n’oubliez pas de donner un pourboire au guide à la fin.

6. En espèces ou par carte ?

Les voyageurs de 18 à 30 ans qui privilégient les cartes de paiement dépensent en moyenne 352 euros de moins que leurs pairs qui optent pour l’argent liquide en vacances : c’est ce qui ressort d’une enquête d’InSites Consulting. La même enquête révèle que 46 % des vacanciers ont déjà perdu de l’argent ou été victimes d’un vol, tandis que 33 % d’entre eux ont perdu une carte de paiement. S’il s’agit d’espèces, le montant est irrémédiablement perdu. En revanche, les opérations non autorisées ne sont pas facturées au titulaire de la carte.

En vacances, la carte de paiement est donc à privilégier – bien qu’il vaille mieux vous informer à l’avance des usages de votre destination. Au Danemark, vous paierez même par carte aux toilettes, tandis qu’en Zambie, par exemple, vous aurez plus souvent besoin d’argent liquide.

Vous allez aux États-Unis ? Tenez compte du fait que votre carte de crédit Keytrade Bank est bloquée par défaut pour les États-Unis. Pour utiliser votre carte Visa aux États-Unis, vous devrez d’abord prélever de l’argent à un distributeur avec votre code PIN. Vous activez ainsi votre carte pour d’autres utilisations aux États-Unis.


Dernier conseil : vous pouvez contacter Card Stop 24 h/24 au numéro + 32 70 344 344. Ajoutez-le déjà à votre liste de contacts sur votre mobile : en cas de besoin, vous vous épargnerez ainsi le stress de rechercher le numéro.

Bonnes vacances !

Découvrez d'autres articles par mots-clés