En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.

Peur de l’inflation ? Avez-vous déjà pensé à l’exploitation minière ?

Cet article a été publié:

09/12/2021

La hausse du taux d’inflation inquiète les investisseurs. Elle évoque non seulement les mauvais souvenirs des années 70, mais elle est également mortelle pour votre pouvoir d’achat. Car pour quelle raison investissez-vous ? Tout juste : pour préserver votre futur pouvoir d’achat. Dans le climat boursier actuel, avez-vous déjà pensé à investir dans un panier diversifié d’actions minières ? Celles-ci nous semblent une bonne alternative pour vous protéger contre l’inflation.

Dans les médias économico-financiers, l’inflation est un sujet brûlant. Les instruments offrant une couverture contre l’inflation sont mis à l’honneur, surtout les obligations indexées sur l’inflation. En quoi consistent-elles et par quoi pourriez-vous les remplacer ?


Comment fonctionne une obligation indexée sur l’inflation et qu’est-ce qui la distingue d’une obligation traditionnelle ?


Lorsque vous investissez 1 000 euros dans une obligation traditionnelle, vous obtenez chaque année un coupon et, à l’échéance, vous récupérez vos 1 000 euros. Cependant, si l’inflation a augmenté pendant la durée de l’obligation, ces 1 000 euros vous laisseront un pouvoir d’achat réduit par rapport au moment où vous les aviez investis dans l’obligation.

Les obligations indexées sur l’inflation vous permettent d’éviter ce problème. En effet, leur valeur à l’échéance dépend de l’évolution de l’inflation. Supposons que vous investissiez 1 000 euros dans une telle obligation avec un coupon annuel de 2 % : si l’inflation dépasse 3 % à l’un des moments clés prédéfinis, la valeur de votre obligation passera à 1 030 euros. Et comme le taux est également indexé, le coupon s’élèvera désormais à 20,60 euros.

Inconvénient : les obligations indexées sur l’inflation ont un taux initial inférieur, car la couverture dont vous bénéficiez a un coût. Elles deviennent toutefois intéressantes dans un scénario où l’inflation réelle est supérieure aux attentes pendant la durée de détention. D’où, sans doute, les nombreuses recommandations en leur faveur ces temps-ci.


N’y a-t-il aucune alternative ?


Le graphique 1 nous montre une alternative. Au-dessus, vous pouvez voir l’évolution de l’indice Metals & Mining, qui comprend notamment l’un des plus grands producteurs d’aluminium (Alcoa) et l’un des principaux producteurs de cuivre (Freeport-McMoRan).

En dessous, vous voyez la performance relative des TIPS – les obligations américaines indexées sur l’inflation – par rapport aux obligations d’État américaines (bons du Trésor). Le graphique du bas représente la corrélation sur six mois entre les deux graphiques.

Les deux graphiques affichent une évolution presque identique. Cette corrélation très élevée indique que les fonds actifs dans les actions minières ou les trackers qui suivent ce secteur constituent une alternative valable pour se couvrir contre l’inflation.

Le graphique démontre en outre clairement que depuis 2020, les TIPS enregistrent de bien meilleurs résultats que les bons du Trésor. Un signe que les investisseurs obligataires privilégient l’achat de TIPS. Notons qu’en Europe, la situation est la même.


Graphique 1 : entreprises minières et TIPS/bons du Trésor



Source : All Star Charts

Pour conclure

Les investisseurs préoccupés par la hausse mondiale du taux d’inflation peuvent opter pour des obligations indexées sur l’inflation. Vous préférez les actions ou les trackers ? Dans ce cas, un fonds actif ou passif diversifié qui place ses avoirs dans des actions minières pourra vous convenir.

À vous de choisir !


Geert Van Herck
Chief Strategist KEYPRIVATE




Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d'investir dans des instruments financiers, veuillez-vous bien informer et lire attentivement le document Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section Formulaires et documents sur keytradebank.be.

 



Découvrez d'autres articles par mots-clés