En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.

Vous avez acheté des actions ? Pourquoi il est recommandé de mettre immédiatement en place un stop loss

Cet article a été publié:

13/10/2021

S’il y a une chose que les investisseurs détestent, c’est subir des pertes. Amos Tversky et le lauréat du prix Nobel Daniel Kahneman ont même calculé dans quelle mesure la douleur de perdre dépasse le plaisir de gagner : selon eux, l’impact émotionnel négatif d’une perte est en moyenne deux fois plus important que l’impact positif d’un bénéfice équivalent. Il est donc plus facile d’encaisser un bénéfice que d’accepter une perte – mais le rapport entre les deux n’est pas symétrique. Avez-vous déjà éprouvé cela ?

Apprendre à investir, c’est aussi apprendre à vendre à perte. Pour la plupart des investisseurs, c’est très difficile. Lorsqu’une action se porte moins bien que prévu – et surtout si vous êtes convaincu(e) de son potentiel de croissance –, la tentation d’attendre devient très grande. Mais en attendant, -20 % peuvent devenir -30 %. -30 % descendront peut-être à -40 %… et -40 % peuvent très bien tomber à -50 % avant que vous n’appuyiez enfin sur la gâchette.

Il est donc dangereux d’attendre, mais ce n’est pas tout : au fur et à mesure que nos pertes augmentent, nous sommes tentés de prendre plus de risques pour compenser. Des risques que nous n’aurions peut-être jamais pris autrement…

Simple et génial : l’ordre stop loss

Aussi rationnels que nous voulions être (et que nous pensions être) en investissant, nos décisions boursières sont toujours influencées dans une plus ou moins grande mesure par nos émotions. C’est pourquoi il est judicieux de ne pas se fier à soi-même pour clôturer une position déficitaire à temps. Heureusement, il existe un mécanisme très simple et utile qui vous permet de le faire au bon moment et sans délai : le stop loss.

Un ordre stop loss est un ordre que vous placez pour vendre une action dès qu’elle atteint un certain prix. Autrement dit, c’est un ordre conçu pour limiter la perte encourue avec une action donnée. Par exemple, si vous placez un ordre stop loss à 20 % en dessous du prix auquel vous avez acheté l’action, vous limitez votre perte à 20 %.

Même si vous pensez qu’une action ne fera qu’augmenter, il est toujours très judicieux de mettre en place un stop loss aussitôt après votre achat. Ce faisant, vous éviterez de prendre des décisions dictées par l’émotion. En même temps, vous limiterez votre exposition à des pertes plus importantes et donc, à une frustration croissante.

Stop loss ou review price ?

L’utilisation d’un stop loss est une pratique courante pour les day traders et les spéculateurs, mais elle est moins fréquente parmi les investisseurs qui conservent des positions à long terme. La plupart des investisseurs utilisent des « review prices » : s’ils reçoivent une alerte leur indiquant que l’action a baissé ou augmenté jusqu’à un certain niveau de prix, ils revoient leur investissement (achat supplémentaire, vente (partielle) ou simplement conservation du titre). En théorie, l’utilisation d’un review price est intéressante, car cela incite à prêter attention à l’évolution du cours d’une action et à intervenir le cas échéant. Mais dans la pratique, un review price donne plutôt l’illusion d’un contrôle qu’un contrôle véritable. Souvent, l’investisseur finit par n’entreprendre aucune action en cas de baisse. C’est pourquoi il est préférable de régler un stop loss.

À quel niveau régler un stop loss ?

Reconnaissez vos erreurs à temps et agissez immédiatement : tel était le mantra de l’investisseur de premier plan Roy Rothschild Neuberger, qui a toujours mis en place un stop loss de 10 % et l’a présenté comme l’un des fondements de son succès financier. Pour de nombreux investisseurs, le plancher de 10 % est probablement trop élevé. 0Il est recommandé d’adopter un stop loss entre 10 % et 30 % maximum. Si vous avez une forte aversion au risque, il est préférable de choisir un pourcentage autour de 10 %. Avec une aversion au risque « moyenne », vous pouvez opter pour 20 %. Enfin, si vous êtes prêt(e) à prendre plus de risques, le seuil de 30 % est idéal.

Bien entendu, si le cours d’une action évolue favorablement, vous pouvez à tout moment remplacer le stop loss existant par un nouveau stop loss avec un plancher plus élevé. Vous pouvez aussi automatiser le processus en optant pour ce qui s’appelle un trailing stop order : dans ce cas, le prix stop suivra le cours de l’action à la hausse et le prix stop ne pourra jamais baisser (voir l’exemple ci-dessous).

Inconvénients des ordres stop loss

L’avantage d’un ordre stop loss est qu’il n’est pas nécessaire de suivre quotidiennement la performance d’une action et que vous mettez de côté vos émotions. Le principal inconvénient est qu’une forte fluctuation du cours peut activer le prix stop, même si le cours remonte par la suite. Il est donc important de choisir un niveau stop loss qui laisse une marge pour les fluctuations journalières de l’action, tout en évitant au maximum le risque baissier. Cela signifie que placer un ordre stop loss de 5 % sur une action qui a déjà fluctué de 10 % ou plus en une semaine n’est pas la meilleure stratégie.

Autre point à retenir : dès que le prix stop est atteint, votre ordre stop loss devient un ordre au marché. Par conséquent, le prix de vente effectif peut différer du prix stop.

Différence entre stop loss, stop limit et trailing stop

IAu lieu d’un stop loss, vous pouvez aussi définir un stop limit. À l’instar d’un ordre stop loss, un ordre stop limit est activé lorsque la valeur de l’action atteint un certain cours. Cependant, un ordre stop limit se transforme en ordre limit lorsque le prix stop introduit est atteint (et non en ordre au marché, comme avec un stop loss).


Exemple d’ordre stop loss


Vous avez acheté une action pour 100 euros. Vous placez un ordre de vente stop loss en indiquant 95 euros comme prix stop. Si le cours tombe à 95 euros, votre ordre sera exécuté au prix du marché.


Exemple d’ordre stop limit


Vous avez acheté une action pour 100 euros. Vous placez un ordre de vente stop limit en indiquant 95 euros comme stop et 93 euros comme limite. Cela signifie que si le cours de l’action tombe à 95 euros, l’ordre est activé et placé en bourse avec une limite de vente de 93 euros.


Exemple d’ordre trailing stop


Avec un ordre trailing stop, vous ne devez pas indiquer de prix limit ou stop, mais seulement un écart par rapport au marché (en devise, pas en pourcentage). Vous avez acheté une action pour 100 euros. Vous placez un ordre trailing stop pour vendre avec un écart de 1 par rapport au marché. Votre prix stop est donc de 99 euros, et tant que le cours de l’action ne tombe pas à 99 euros, la vente n’a pas lieu. Le prix stop suit le cours de l’action à la hausse et conserve toujours un écart de 1 euro, sans jamais pouvoir diminuer : par exemple, si le cours passe à 103 euros, le nouveau prix stop sera automatiquement adapté à 102 euros.





Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d'investir dans des instruments financiers, veuillez-vous bien informer et lire attentivement le document Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section Formulaires et documents sur keytradebank.be.

 



Découvrez d'autres articles par mots-clés