En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.

Les pays émergents sont à la traîne !

Cet article a été publié:

13/10/2021

L’évolution de la confiance des producteurs mondiaux révèle une tendance divergente : alors que dans les pays industrialisés occidentaux, le moteur économique continue à tourner à un régime élevé, les pays émergents sont clairement passés à la vitesse inférieure.

L’une des causes possibles est le variant delta du coronavirus. Le taux de vaccination des pays émergents est en effet inférieur qu’en Occident. Sur les marchés, cela se reflète par un changement de garde : l’indice MSCI World dépasse l’indice MSCI Emerging Markets.

Plusieurs indicateurs macroéconomiques pointent toujours dans la direction d’une croissance de l’économie mondiale. L’un d’entre eux est la confiance des producteurs mondiaux. Chaque mois, une dizaine de milliers d’entreprises des quatre coins du monde reçoivent un questionnaire. Leurs réponses donnent un aperçu de l’évolution de leur production, du développement de leur chiffre d’affaires, de leurs efforts d’investissement et de la création de nouveaux emplois. Toutes ces informations sont regroupées dans le célèbre indice « JPMorgan Global PMI ».

Il s’agit d’un baromètre important pour les investisseurs et les économistes. Si cet indice cote au-dessus de 50 points, l’activité économique est en expansion ; en deçà, c’est le signe d’une contraction. Le graphique 1 illustre l’évolution de la confiance des producteurs mondiaux dans le secteur industriel pour les pays industrialisés occidentaux (« Developed Markets ») et les pays émergents comme la Chine, l’Inde, la Russie et le Brésil (« Emerging Markets »).

La divergence entre les deux régions saute aux yeux : nous observons une forte hausse pour les pays occidentaux, avec un indice PMI à son niveau le plus élevé depuis 2011, tandis que les pays émergents connaissent un net ralentissement de la croissance. L’indice est en dessous du niveau critique de 50 points !

Graphique 1 : évolution de la confiance des producteurs dans l’industrie



Source : IHS Markit, JPMorgan

Une explication importante est l’apparition du variant delta du coronavirus. En effet, le secteur industriel dans de nombreux pays émergents souffre d’un manque de main-d’œuvre en raison du taux de vaccination inférieur. En outre, le graphique 1 montre un léger revirement dans l’évolution de la confiance des producteurs en Occident. Cela ne se traduira pas nécessairement par un ralentissement immédiat de la croissance : après le rebond vigoureux de ces derniers mois, une pause peut être bienvenue. Cela entraîne toutefois une légère diminution (temporaire) des commandes occidentales auprès des entreprises de production chinoises, par exemple.

À partir du printemps 2021, l’indice MSCI Emerging Markets, l’indice de référence pour les investissements en actions des pays émergents, a nettement surperformé l’indice MSCI World, son pendant occidental. Or depuis l’été 2021, les bourses occidentales ont repris la tête, notamment grâce aux géants technologiques américains qui ont une pondération importante dans l’indice MSCI World. De plus, la croisade des autorités chinoises contre des entreprises Internet locales telles qu’Alibaba a pesé sur l’indice MSCI Emerging Markets.


Graphique 2 : MSCI World contre MSCI Emerging Markets



Source : Refinitiv

Pour conclure

L’économie mondiale est toujours en très bonne forme. Bien que nous n’excluions pas un léger recul dans les mois à venir, nous ne nous attendons pas à une récession dans l’immédiat. Cependant, l’économie mondiale est en grande partie soutenue par les pays industrialisés occidentaux. Ceux-ci surperforment les pays émergents, ce qui se traduit par un changement de garde sur les marchés boursiers.


Geert Van Herck
Chief Strategist KEYPRIVATE




Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d'investir dans des instruments financiers, veuillez-vous bien informer et lire attentivement le document Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section Formulaires et documents sur keytradebank.be.

 



Découvrez d'autres articles par mots-clés