En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.

Êtes-vous un investisseur
à contre-courant ?

Cet article a été publié:

04/10/2021

L'une des premières questions que se posent souvent les investisseurs débutants est la suivante : dois-je investir dans les actions que "tout le monde" achète ou dans celles que "tout le monde" abandonne ?

C'est une question très intéressante. Dans le premier cas, vous partez du principe que la majorité des investisseurs ont raison d’investir. Vous agissez comme les autres, en achetant lorsque la tendance est positive et en vendant dans le cas contraire. Dans le second cas, vous achetez lorsque les actions sont en vente. Vous estimez alors que les actions ont été surévaluées et que les autres investisseurs s'en rendront compte tôt ou tard. De cette manière, lorsque les actions sont fermement remises sur le marché, vous vendez.

Outre le fait de suivre la tendance ou d'investir de manière contre-intuitive, il existe une troisième stratégie que vous pouvez utiliser : ne rien faire. Nous vous en disons plus ci-dessous !

1. Investir à contre-courant

Si vous êtes un investisseur à contre-courant, vous allez à l'encontre des croyances populaires et du sentiment général qui émane du marché boursier. Quand "tout le monde" achète, vous vendez. Et quand "tout le monde" vend, vous achetez. Avez-vous acheté des actions en masse lorsque les marchés boursiers ont tous chuté en mars 2020 ? Si c'est le cas, vous avez investi à contre-courant.

Les principes de l'investissement à contre-courant peuvent être appliqués à des actions individuelles, à un secteur dans son ensemble ou même à un marché entier. Les investisseurs qui utilisent cette méthode comprennent que les tendances du marché boursier peuvent être trompeuses. Parfois, les actions peuvent être tellement importantes et encensées qu'elles perdent tout contact avec la réalité. Quand les investisseurs sont optimistes à propos d’une action, les investisseurs à contre-courant sont pessimistes ou se méfient.

Et, à l’inverse, les investisseurs à contre-courant interviennent souvent lorsque les autres investisseurs sont pessimistes. Ce genre d’investisseurs croit que le sentiment négatif des autres investisseurs pousse le prix des actions en dessous de leur valeur réelle et offre une bonne opportunité d'achat. Un investisseur à contre-courant achètera alors autant d'actions que possible avant que le marché se stabilise et que les actions atteignent le prix qui reflète leur valeur réelle. Ces investisseurs vont à l'encontre de l’avis général et pensent que l’intuition n'est pas un bon guide.

Warren Buffett est peut-être l'investisseur anticonformiste le plus connu. L'un de ses slogans est “be fearful when others are greedy, and greedy when others are fearfull”. Cette approche ne lui a jamais causé de tords. Entre 1965 et 2020, le rendement annuel moyen de sa participation dans Berkshire Hathaway a été de 20 %.

L'investissement à contre-courant semble être une démarche intelligente : vous achetez pendant les soldes et vendez lorsque tout le monde se bouscule pour acheter. Mais il y a un gros problème : le timing. Quand savez-vous qu'une action est bon marché et quand savez-vous qu’elle vaut de l’argent ? Pour le même prix, une action peut devenir moitié moins chère ou doublement plus chère. Vous êtes peut-être capable de "viser juste" une fois, mais pouvez-vous le faire dix fois de suite ?

2. Investir dans les tendances

Avec l'investissement tendanciel, vous achetez lorsque les prix montent et vous vendez lorsqu'ils baissent. Il n'y a pas d'astuce cachée ou de formule magique dans cette stratégie. L'idée de cette approche est de surveiller le marché pour détecter toute tendance à la hausse ou à la baisse.

Les investisseurs qui utilisent cette méthode entrent généralement sur le marché lorsqu'ils savent que la tendance de leur action est bien établie et qu'elle se poursuivra pendant une longue période. Toutefois, dès qu'ils constatent un net renversement de tendance, ils se retirent et attendent que les prix reviennent à leur niveau initial. Comme le dit le dicton boursier : the trend is your friend, until the end when it bends.

Les investisseurs utilisent souvent des outils techniques pour déterminer le sens de la tendance du marché. Pour ce faire, ils observent les fluctuations de prix sur un graphique. En identifiant certains modèles, ils tentent de prédire l'évolution future des prix du marché boursier. L'analyse technique requiert une certaine expertise et un travail personnel important. Elle peut évidemment être un outil mais elle n'est certainement pas une solution miracle.

D'autres investisseurs n'utilisent pas l'analyse technique et se contentent de suivre leur intuition. C'est leur façon d'investir dans les tendances du marché boursier. Les actions des mines d'or se portent-elles bien en ce moment ? Investissons dans les actions de mines d'or, alors. Les actions des mines d'or ne se portent pas très bien ? Alors, faisons disparaître les actions de mines d’or. Ici, bien sûr, la question du timing est aussi un problème. Quand peut-on dire que la tendance du marché boursier commence à bien progresser ? Il y a toujours le risque de prendre le train en marche trop tard ou de le quitter trop tard, également.

3. Ne rien faire

Ne rien faire semble être une solution paresseuse, mais il y a beaucoup plus à dire sur le sujet. Si vous ne faites rien, vous laissez vos investissements aux mains des caprices du marché boursier. Quand acheter et quand vendre ? Ces questions ne sont plus pertinentes. Vous étiez du genre à vérifier vos investissements tous les jours ? Ce n'est plus nécessaire.

Si vous ne faites rien, vos investissements baissent lorsque le marché est mauvais, mais ils augmentent également lorsque le marché est bon. Vos investissements ne font donc pas mieux que le marché, mais ils ne font pas pire non plus. Ce n'est pas nécessairement "dommage", car historiquement, même si l’on tient compte de tous les crashs, les marchés boursiers progressent souvent sur le long terme. Au cours des 121 dernières années, un portefeuille d'actions diversifié a dégagéun rendement annuel moyen de 5,3 % (inflation comprise).

Bon à savoir également : les meilleurs investisseurs en bourse sont également souvent les pires. Parce qu’il ne faut surtout pas manquer les meilleurs jours des actions. Par exemple, imaginez que vous ayez investi dans le S&P500 au cours des 90 dernières années. Si vous aviez manqué les 10 meilleurs jours de chaque décennie, vous auriez un rendement de 28 % après 90 ans. Si vous n'aviez rien fait – et, de cette manière, gardé la trace des 90 années d’investissement - vous auriez un rendement de 17.715% (dix-sept mille sept cent quinze !). Ne rien faire s’avère donc être, dans certains cas, un investissement intéressant à long terme.

La probabilité d'investir pendant 90 ans est, bien entendu, faible. Mais le principe de "ne rien faire" fonctionne aussi à court terme. Deux choses sont cependant essentielles :

  • Il faut assurer une diversification suffisante. Par exemple, vous pouvez investir dans des trackers indiciels ou des fonds d’investissement composés de centaines d'actions différentes.
  • Vous devez privilégier le long terme. Cela représente au moins 5 ou 7 ans d’investissement dans des actions. Plus vous investissez et restez investi, plus le marché aura le temps de se rétablir si vous avez eu la malchance d'entrer dans ce dernier au "mauvais" moment.

Alors, investisseur à contre-courant, investisseur de tendance ou investisseur qui ne fait rien ?

Chez Keytrade Bank, vous pouvez tout faire sur une seule plateforme. C’est par ici !




Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d'investir dans des instruments financiers, veuillez-vous bien informer et lire attentivement le document Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section Formulaires et documents sur keytradebank.be.

 


Découvrez d'autres articles par mots-clés