En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.

Comment investir avec succès ?

Cet article a été publié:

13/10/2021

Méditer, faire du vélo, ou méditer en faisant du vélo : nous sommes tous bons dans un domaine. Vous pouvez, dès lors, également devenir bon en matière d'investissement ! Mais il y a 4 éléments qu’il vous faut impérativement garder à l’esprit !






1. Se connaître soi-même

Vous n'avez pas les mêmes goûts musicaux que votre tante ou la même couleur préférée que votre voisin. Vous êtes unique, tout comme l'est le fait d'être investisseur. Votre situation financière est unique et vos ambitions financières le sont tout autant.

Avant de commencer à investir, il est donc bon de se mettre devant le miroir et de se poser ces questions :


  • Comment fonctionne le produit dans lequel je veux investir ? Est-ce que je le comprends assez bien pour l'expliquer à quelqu'un d'autre ?
  • Quels sont les objectifs que je souhaite atteindre avec mes investissements ? La sécurité (prendre le moins de risques possible) est-elle primordiale ? Ou alors, est-ce que je veux atteindre une croissance solide (et donc prendre plus de risques) ?
  • Que ferais-je si mes investissements étaient à 1% dans le rouge ? 5% ? 10% 20% ? ...
  • Quels sont les risques en matière d’investissement ? Suis-je à l'aise pour prendre ces risques ? Est-ce que je comprends que le risque et le rendement potentiel sont liés ?
  • Combien puis-je espérer gagner avec cet investissement ? Est-ce réaliste ?
  • Combien de temps est-ce que je compte investir ? Un an, cinq ans, dix ans, etc.
  • Quels sont les coûts d'achat, de détention et de vente de l'investissement ? Et est-ce que je paie des impôts sur l'argent que je gagne ?
  • Quels autres investissements ai-je en main, dans le cas échéant ? Comment cet investissement s'intègre-t-il à ma situation financière ?

Ces questions vous aideront à faire les bons choix. Par exemple, vous voulez investir pendant trois ans, puis peut-être acheter une maison ? Ou cela vous empêcherait-il de dormir si vos investissements étaient dans le rouge de 5 % ? Si ces questions vous angoissent, l’investissement n’est peut-être pas fait pour vous. Visez-vous un rendement de 6 % par an, pouvez-vous épargner votre argent pendant 10 ans et acheter lorsque vos investissements sont dans le rouge ? Alors les obligations imposées par la zone euro ne vous conviennent peut-être pas !

Il est également bon de se poser les questions ci-dessus au moins une fois par an. Après tout, votre situation financière et vos projets peuvent changer : cela peut également modifier votre envie d'investir.

2. Diversifiez vos investissements

Une pizza surgelée tous les jours ? Ce n'est prétendument pas très sain. Il est également bon de diversifier ses investissements de la même manière que vous pourriez le faire avec vos plats. Le marché boursier est comme un buffet : il y en a pour tous les goûts. Mais si vous mettez tout le temps la même chose dans votre assiette, vous obtiendrez un "risque de concentration" élevé. Supposons que vous investissiez dans deux actions et que vous n'ayez pas de chance, car l'une d'entre elles se porte très mal. Cela aura alors une très forte influence sur votre rendement total. Si vous répartissez vos investissements sur différents produits (des centaines d'actions différentes et des centaines d'obligations), différents secteurs et différents marchés, alors, l'impact sera moindre si une partie de ces produits ne se portent pas bien sur le marché boursier.

Vous pouvez répartir vos investissements :


  • Dans les produits. Vous pouvez également répartir vos investissements sur différents types d’actions. Il en va de même pour les obligations.
  • Entre les secteurs et les différents thèmes
  • Dans les zones géographiques
  • Au fil du temps (n'investissez donc pas tout votre argent en une seule fois)
  • Entre différents gestionnaires si vous investissez dans des fonds d’investissement

Le fait d’étaler ses investissements ne signifie pas nécessairement l'achat de 1 000 actions ou obligations individuelles différentes. Une solution simple peut consister à opter pour des fonds d'investissement ou des trackers. Qu’est-ce que c’est ? Il s'agit de "paniers" contenant des dizaines - voire des centaines - d'actions et/ou d'obligations différentes. Vous investissez alors dans un seul produit (le fonds ou le tracker) et ne devez pas acheter séparément les actions et/ou les obligations. En investissant dans un tracker sur le MSCI World, par exemple, vous investissez instantanément dans plus de 1 550 actions provenant de 23 pays et touchant à tous les principaux secteurs.

3. Temps et timing

Synchroniser le marché signifie que vous achetez lorsque les prix sont bas et que vous vendez lorsque les prix sont élevés. Mais, à l'exception d'une poignée de magiciens, personne ne peut "prédire" les tendances du marché boursier année après année. Il est possible que la chance se range quelques fois de votre côté, mais tôt ou tard, vous louperez le coche. Les commentateurs sportifs prédisent souvent les gagnants au début d'une saison, mais leurs prédictions finissent souvent par ne pas coller à la réalité. De même, les investisseurs tentent souvent en vain de prédire l'évolution des marchés.

Le temps est l'une de vos meilleures armes en tant qu'investisseur. Cela est particulièrement vrai lorsque les marchés deviennent volatils. Dans ces moments-là, de nombreux investisseurs vendent et/ou conservent leur argent, attendant le moment idéal pour entrer ou sortir du marché. Cependant, il est important de comprendre que vous réussissez rarement à synchroniser le marché. En outre, les marchés boursiers peuvent fluctuer fortement à court terme, mais ont tendance à augmenter à long terme. Cela signifie qu'un investisseur qui reste sur le marché a plus de chances de réussir à long terme que celui qui essaie de choisir le moment idéal pour investir.

4. Discipline

Pour réussir à investir, il faut de la discipline. Après tout, investir peut être une source d'émotions intenses, surtout lorsque tout est au rouge et que "tout le monde" semble paniquer. Cependant, tout lâcher impulsivement est rarement une bonne idée.

Afin de se discipliner, il est important de garder trois choses à l’esprit. Il faut se connaître en tant qu'investisseur (et ajuster ses investissements en conséquence). Il est important de se diversifier et de se convaincre qu’investir sur le long terme est la meilleure option. Si tous ces éléments sont en place, vous vous laisserez beaucoup moins envahir par les émotions lorsqu’il faudra prendre des décisions.

Il n'y a rien de mal à avoir des émotions - chez Keytrade Bank, nous aimons aussi les larmes de temps en temps - mais si vous voulez investir avec succès, il vaut mieux garder la tête froide. D'ailleurs, il est tout aussi important de rester discipliné dans les bons et mauvais moments. Se laisser aller à la panique peut conduire à des dérapages. Se laisser aller à l'euphorie peut également être source de problèmes.

Prêt à commencer à investir ?

Créez un compte et commencez tout de suite!




Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d'investir dans des instruments financiers, veuillez-vous bien informer et lire attentivement le document Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section Formulaires et documents sur keytradebank.be.

 


Découvrez d'autres articles par mots-clés