En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.

6 points d’attention pour les investisseurs thématiques

Cet article a été publié:

23/07/2021

Investir dans des fonds thématiques et/ou trackers (ETF) est une manière populaire de diversifier un portefeuille. Contrairement aux fonds qui se concentrent sur un secteur (comme les soins de santé, les banques ou l’automobile), les fonds thématiques investissent souvent dans plusieurs secteurs. Un fonds qui anticipe sur le thème de la sécurité peut investir dans l’infrastructure (l’enceinte autour de votre maison) et les services (la société de gardiennage). Mais aussi dans les entreprises technologiques (pour se connecter en ligne en toute sécurité), les assureurs (l’assurance vol pour votre vélo), les biens de consommation (vos chaussures de sécurité pour bricoler), voire tout ce qui a trait à la sécurité alimentaire.

Outre la diversification, les fonds thématiques vous permettent également d'apporter une touche personnelle à votre portefeuille. Vous pouvez investir de manière ciblée dans des sujets qui vous tiennent à cœur (tels que le changement climatique), ou dans des thèmes dont vous pensez qu’ils peuvent surperformer la moyenne générale du marché.

De l’intelligence artificielle au vieillissement de la population, et de la robotique à la diversité des genres, l’offre de fonds thématiques et de trackers a fortement augmenté ces dernières années. Toutefois, il est important de ne pas se laisser aveugler par leur pouvoir d’attraction, et de bien regarder sous le capot. Voici quelques points d’attention.

1. Assurez-vous d’avoir une base solide

Si les fonds thématiques peuvent capitaliser sur des opportunités parfois prometteuses, ils peuvent aussi manquer le coche. Il ressort d’une étude de Morningstar qu’entre janvier 1996 et juin 2020, plus de la moitié des fonds thématiques (gestion active et passive) ont été fermés dans les 10 ans. Un cinquième d'entre eux ont même abandonné après deux ans. S’ils commencent souvent par des ambitions élevées, ils ne répondent pas toujours aux attentes. Parmi les fonds thématiques créés avant 2010, seul un quart a surperformé l’indice MSCI World entre 2010 et 2020.

Voilà aussi pourquoi vous devez procéder de manière sélective et ne pas constituer votre portefeuille uniquement avec des fonds thématiques. Le rendement potentiel d’un investissement thématique est certes élevé, mais la perte potentielle l’est tout autant.

Pour la plupart des investisseurs qui souhaitent investir dans des thèmes, il est dès lors conseillé de poser d’abord des bases larges et diverses, par exemple des fonds mixtes et/ou trackers qui suivent les plus grands indices. Vu leurs portefeuilles souvent concentrés et leurs chances de survie relativement faibles, il est préférable d’investir uniquement dans des fonds thématiques afin de donner des accents à votre portefeuille.

2. Distinction entre fonds de niche et fonds thématiques

Une partie des fonds thématiques tente de répondre au « goût du jour », quel que soit son goût : cannabis, stockage de piles, obésité, thérapie génique, etc. C’est parfois l’une des raisons de leur courte durée de vie. Les fonds thématiques qui misent fortement sur une niche (par ex. « éoliennes et panneaux solaires ») peuvent surperformer les fonds thématiques qui vont un peu plus loin (par ex. « énergie intelligente et renouvelable »). Mais les fonds thématiques qui opèrent dans une seule niche peuvent aussi très rapidement s'emprisonner si les choses se passent moins bien. Si un fonds thématique, conformément à sa stratégie, ne peut investir que dans des « éoliennes et panneaux solaires », il ne peut pas simplement commencer à investir dans des voitures électriques.

Il peut donc être judicieux de choisir un fonds thématique qui anticipe différents sous-thèmes dans un même thème d’investissement (« éoliennes et panneaux solaires », mais aussi « efficacité énergétique », « réseaux d’énergie intelligents », « conduite électrique », « stockage de batteries », etc.). Vous limitez ainsi le risque de concentration, tout en étant en mesure de réagir à un thème intéressant. Selon Morningstar, un fonds thématique moyen a alloué près de la moitié de ses actifs à ses 10 plus grands holdings. Soyez donc conscient(e) du risque de concentration potentiellement élevé, lisez attentivement le document d’informations clés pour l’investisseur et consultez le site Internet du gestionnaire pour plus d’informations.

3. Choisissez un fonds thématique capable de surfer sur une ou plusieurs mégatendances

Pour certains thèmes, vous pouvez supposer qu’ils ont peut-être une durée de conservation plus longue que d’autres. Les thèmes ayant un lien fort avec une ou plusieurs mégatendances telles que la numérisation, le réchauffement climatique, l’urbanisation, les évolutions sociales et démographiques, et l’émergence de l’Asie peuvent dès lors être privilégiés.

4. Ne vous concentrez pas uniquement sur les pure players

Facebook a-t-il sa place dans un fonds thématique d'intelligence artificielle (IA) ? Ou John Deere – un fabricant de machines agricoles – s’intègre-t-il dans un fonds thématique sur l’aéronautique ? C'est vous et votre gestionnaire de fonds qui voyez... Les tracteurs semblent avoir peu à voir avec les voyages dans l'espace. Pourtant, le déploiement de satellites peut contribuer au développement de l’agriculture de précision et des véhicules agricoles autonomes. Même chose avec Facebook : si Facebook n’est pas un pur acteur de l’IA à proprement parler, il s’engage néanmoins à développer ses services (et à générer du chiffre d’affaires).

Si vous souhaitez investir dans un fonds thématique, il est intéressant d’examiner la stratégie et (si c'est accessible) la composition du fonds (ou du tracker). Le fonds s’adresse-t-il uniquement aux pure players ? Ou aussi aux entreprises susceptibles d'en profiter en fonction de l'évolution du thème ?

5. Ce qui s’applique aux fonds « classiques » s’applique également aux fonds thématiques

Le track record, l’expérience du gestionnaire de fonds, la taille du fonds (assets under management), le nombre d’années d’activité du fonds… Les critères de sélection qui s’appliquent aux fonds « classiques » s’appliquent également aux fonds thématiques.

6. Gestion passive ou active ?

Pour la plupart des thèmes, vous pouvez opter pour un fonds géré activement ou un tracker (passif). Tous deux présentent des avantages et des inconvénients.

Un tracker est moins cher qu’un fonds géré activement, mais n’est généralement pas sélectif. Un tracker suit toutes les actions d’un indice déterminé. Il en va de même pour les actions qui affichent de moins bonnes performances ou des perspectives de croissance moins positives.

Un fonds géré activement est plus cher qu’un tracker. Mais dans tout l'univers des actions, le gestionnaire peut choisir celle dont il pense qu'elle a le plus de potentiel.

Recourir à des trackers ?

Chez Keytrade Bank, vous avez le choix entre des fonds thématiques et des trackers. Connectez-vous à votre compte et découvrez l’offre.




Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d'investir dans des instruments financiers, veuillez-vous bien informer et lire attentivement le document Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section Formulaires et documents sur keytradebank.be.

 

Découvrez d'autres articles par mots-clés