En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.

Qu’est-ce que l’analyse fondamentale et en quoi consiste-t-elle ?

Cet article a été publié:

28/04/2021

Il existe différentes manières de déterminer s’il est temps d’acheter ou de vendre une action. La plupart des investisseurs qui souhaitent évaluer des décisions d’investissement à long terme commencent par une analyse fondamentale d’une action.

L’analyse fondamentale permet de déterminer si le prix actuel de l’action reflète correctement la valeur future d’une entreprise.

Dans le cadre d’une analyse fondamentale, on étudie tout ce qui peut influencer la valeur d’une action. Il peut s’agir tant de facteurs macroéconomiques (inflation, croissance économique, chômage...) que de facteurs microéconomiques (rendement du dividende, fixation des prix, bénéfices, valeur des bâtiments et installations...).

L’analyse fondamentale vise à obtenir un prix qui peut être comparé au prix actuel d’une action. Si, selon vous, ce prix est supérieur au prix actuel, l’action est sous-évaluée (acheter). Si ce prix est inférieur, l’action est surévaluée (vendre).

Cette méthode constitue le pôle opposé de l' analyse techniquequi tente de prédire la direction de l’action en observant les modèles de cours sur la base des performances précédentes.

Comment fonctionne l’analyse fondamentale ?

L’analyse fondamentale utilise (généralement) des données publiques pour pondérer la valeur d’une action. Cette méthode consiste généralement à examiner d’abord la situation générale de l’économie, puis la force de l’industrie ou du secteur spécifique avant de se concentrer sur les performances individuelles de l’entreprise.

Une analyse fondamentale commence par l'examen de facteurs économiques, tels que les chiffres de croissance, la confiance des consommateurs et des entrepreneurs, les chiffres de production industrielle et la situation générale de l’économie et du secteur. Il existe des centaines d’indicateurs économiques et sectoriels. Vous pouvez en consulter les principaux ici.

Ensuite, une analyse fondamentale des revenus, des bénéfices, de la croissance future, du rendement sur fonds propres, des marges bénéficiaires et d'autres données peut être réalisée, afin de déterminer la valeur sous-jacente et le potentiel de croissance futur d’une entreprise. Toutes ces données sont généralement disponibles dans les rapports financiers d’une entreprise.

Quelques indicateurs d’entreprise fréquemment utilisés :

  • Earnings per share (EPS) : indique la part du bénéfice d’une entreprise attribuée à chaque action. Cette donnée est obtenue en divisant le revenu net (après dividendes sur actions de préférence) par le nombre d’actions en circulation.

  • Price-to-earnings ratio (P/E) : compare le prix actuel de l’action au bénéfice par action.

  • Forward price-to-earnings ratio (Forward P/E) : cours actuel divisé par le bénéfice attendu (selon les analystes boursiers) pour les 12 prochains mois.

  • Trailing price-to-earnings ratio (Trailing P/E) : cours actuel divisé par le bénéfice réalisé au cours des 4 derniers trimestres.

  • Cyclically adjusted price-to-earnings ratio (CAPE) : rapport cours-bénéfice pondéré cycliquement. On compare ainsi la valeur boursière de l’entreprise avec le bénéfice moyen des 10 dernières années.

  • Projected earnings growth (PEG) : croissance bénéficiaire attendue de l’action sur un an.

  • Price-to-sales ratio (P/S : ce ratio évalue le prix des actions d’une entreprise par rapport à ses revenus.

  • Price-to-book ratio (P/B : compare la valeur comptable d’une action à sa valeur de marché On obtient ce ratio en divisant le prix de l’action par la valeur comptable par action du dernier trimestre.

  • Price-to-cash-flow ratio (P/CF) : évalue le prix de l’action d’une entreprise par rapport au cash-flow généré par l’entreprise. On obtient ce ratio en divisant le prix de l’action par l’operating cash flow par action.

  • Dividend payout ratio : rapport entre les dividendes versés aux actionnaires et le revenu net total de l’entreprise.

  • Dividend yield : rapport entre les dividendes annuels et le cours. Il est exprimé en pourcentage.

  • Return on equity : on divise les revenus nets de l’entreprise par les fonds propres pour trouver le rendement sur fonds propres.

La valeur des propriétés matérielles (terrain, équipement ou bâtiments détenus par une entreprise) et non matérielles (marques commerciales, brevets ou propriété intellectuelle) est également prise en compte.

Autant de modèles que d’analystes

En cas d’analyse fondamentale, on utilise un modèle fixe pour déterminer et comparer la valeur d’une action. Toutefois, cette valeur constitue une estimation personnelle de la valeur vers laquelle le cours de l’action de l’entreprise devrait tendre par rapport au prix du marché actuel. Il n’existe pas de modèle universel d’analyse fondamentale.

Étant donné qu’il existe - en exagérant à peine - autant de modèles que d’analystes, même les analystes professionnels ne sont pas toujours d'accord sur la valeur future d’une entreprise. Cela s’explique par le fait que les analystes se limitent rarement à l’analyse fondamentale pour parvenir à une valorisation, ils utilisent et combinent également d’autres méthodes d’analyse. Tandis qu’un analyste voit une sérieuse opportunité d’achat pour une action déterminée, un autre analyste pourrait tout à fait être d'avis qu’il est temps de la vendre.

Suivre l’analyste ou choisir soi-même un modèle ?

Composer soi-même un modèle, c’est tout un exercice. C’est pourquoi les investisseurs particuliers suivent souvent les recommandations d’analystes professionnels. Si un analyste estime que la valeur de l’action devrait être sensiblement supérieure au prix du marché actuel de l’action, il peut publier un buy ou un overweight rating pour l’action. Cela fonctionne comme une recommandation pour les investisseurs qui suivent l’analyste. Si l’analyste arrive à une valeur intrinsèque inférieure au prix du marché actuel, l’action est considérée comme surévaluée et un sell ou underweight rating est attribué.

Si on souhaite se lancer sans élaborer son propre modèle, il est possible d'utiliser les modèles existants. Que l'on souhaite investir spécifiquement dans des actions de croissance, des actions de valeur ou des actions à dividendes, on trouve sur Internet et dans la bibliothèque toutes sortes de stratégies et d’outils basés sur l’analyse fondamentale.

Magic Investing Formula constitue l’un de ces modèles décrit dans The Little Book That Beats the Market de Joel Greenblatt. À l’aide d’un plan par étapes et d’une formule simples, il y explique comment on peut trouver des actions de valeur sur la base d’une analyse fondamentale.

Se lancer dans l’analyse fondamentale ?

Réaliser soi-même des analyses exige beaucoup de temps et d'implication. C’est pourquoi il est possible d'utiliser notre Global Analyzer chez Keytrade Bank. Cet outil donne un aperçu de différentes analyses et de différents points de mesure : la valorisation, les constatations d’analystes professionnels, l'analyse technique, la santé financière et le risque. Connectez-vous sur keytradebank.be, recherchez l’action, puis sélectionnez l’onglet Global Analyzer.




Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d'investir dans des instruments financiers, veuillez-vous bien informer et lire attentivement le document Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section Formulaires et documents sur keytradebank.be.

 


Découvrez d'autres articles par mots-clés