En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.

Comment choisir les bonnes actions ?

Cet article a été publié:

26/03/2021

Il vaut mieux ne pas acheter une action parce que l’entreprise a un chouette nom ou parce que votre voisin en rêvait. Si vous souhaitez acheter une action, examinez d’abord si elle en vaut la peine.

Les personnes qui veulent investir ne sont pas à court d’analyses. Une recherche de stock analysis sur Google donne déjà plus de 1,4 milliard de résultats.

Globalement, on peut subdiviser les méthodes d’analyse en 4 groupes : analyse fondamentale, technique et quantitative et enfin analyse sur la base du sentiment (de marché). Dans la plupart de ces méthodes, on peut choisir entre une approche bottom-up ou sectorielle/top-down.

Il n’existe pas de « bonne » ni de « mauvaise » méthode d’analyse. Chaque analyse présente ses avantages et ses inconvénients. Certaines méthodes se chevauchent et d’autres s'opposent. Rien ne vous empêche dès lors de combiner des techniques.

Bon à savoir : keytradebank.be contient de nombreuses données permettant de faire des choix avisés. Connectez-vous sur keytradebank.be, recherchez l’action, puis choisissez l’onglet profil, analyse technique ou global analyzer.

Les bases en quelques mots :

Approche bottom-up

Une analyse bottom-up évalue le potentiel d’une action à l’aide de ses points forts et de ses points faibles. C’est notamment possible en examinant les marges bénéficiaires, la compétence du management et la valorisation actuelle de l’action par rapport aux autres actions. Ou encore en utilisant des indicateurs techniques.

Cette méthode d’analyse ne tient pas compte à proprement parler des cycles de marché ou des cycles économiques. Que la bourse ou l’économie se porte bien ou pas n'a aucune importance. Au lieu de cela, dans le cadre d’une approche bottom-up pure, on examine les meilleures entreprises et actions, quel que soit l’état de l’économie et du marché.

Approche sectorielle, tendance et top-down

Dans le cadre d’une analyse sectorielle et d’une analyse des tendances, on examine un secteur ou une tendance spécifique, par exemple le secteur minier ou la tendance au vieillissement. On y recherche les actions les plus performantes par rapport à leurs pairs du secteur. Cette méthode est généralement utilisée par les investisseurs spécialisés dans un certain secteur ou une certaine mégatendance ou qui adoptent une approche de rotation sectorielle ou top-down.

Une approche top-down pure ou méthode de l’entonnoir implique de procéder d’abord à une estimation du climat économique. Pour ce faire, il convient d'analyser les chiffres du chômage, la croissance, les taux d’intérêt, l’inflation et d’autres indicateurs. Il faut ensuite rechercher les secteurs les plus performants dans ce contexte économique ou cette tendance. Dans ces secteurs, on sélectionne les actions gagnantes.

Les investisseurs qui recourent à la rotation sectorielle achètent et vendent leurs actions en fonction des tendances qui influencent la rentabilité des secteurs. Supposons que les secteurs financier et automobile surperformeront les secteurs pharmaceutique et technologique en raison des évolutions économiques. Dans ce cas, on vend nos actions dans les secteurs de la technologie et de la pharmacie et on achète les actions les plus performantes dans le secteur financier et automobile.

4 manières d’analyser les actions

1. Analyse fondamentale

L’analyse fondamentale permet de déterminer si le prix actuel de l’action reflète correctement la valeur future d’une entreprise.

L’analyse fondamentale tente d’évaluer la valeur d’une action sur la base d’une série de facteurs. Ceux-ci peuvent être financiers, comme le bénéfice par action, le rendement du dividende et le rapport cours-bénéfice. En outre, des biens matériels (terrain, équipement ou bâtiments détenus par une entreprise) et non matériels (marques commerciales, brevets ou propriété intellectuelle) peuvent également être pris en compte.

L’analyse fondamentale est souvent basée sur des rapports financiers, des données historiques de l’entreprise, des conférences téléphoniques avec des investisseurs, des communiqués de presse, des rapports d’analystes, etc.

Après analyse de tous ces chiffres, on juge si le marché a sous-estimé ou surestimé les perspectives d’avenir pour l’entreprise. Plus une action est sous-estimée, plus l’opportunité d’acheter l’action est attrayante.

Pour une analyse fondamentale, on peut partir tant d’une stratégie bottom-up que top-down, en tenant compte ou non d’indicateurs macroéconomiques (croissance, inflation, taux d’intérêt...).

Vous trouverez de nombreuses données pour réaliser une analyse fondamentale sur keytradebank.be. Recherchez sur l’action, puis choisissez l’onglet profil.

2. Analyse technique

L’analyse technique évalue une action sur la base de données relatives à l’activité de marché (principalement les cours des actions et les volumes de négociation) afin d'élaborer des modèles.

Alors que l’analyse fondamentale tente de déterminer la valeur intrinsèque d’une action, l’analyse technique vise à donner un aperçu de l'évolution future du cours d’une action. L’analyse technique tente donc de prédire les performances en examinant les modèles sur la base des performances passées (récentes).

L’analyse technique utilise des données sur de courtes périodes pour prévoir l’évolution du cours, tandis que l’analyse fondamentale se base sur des informations qui s'étendent souvent sur des années. C’est pourquoi les investisseurs utilisent principalement l’analyse technique pour le commerce à court terme, c’est-à-dire pour acheter et vendre rapidement des actions.

Vous trouverez des outils d’analyse technique sur keytradebank.be. Connectez-vous sur keytradebank.be, recherchez l’action, puis sélectionnez l’onglet analyse technique.

3. Analyse quantitative

À l'heure actuelle, les ordinateurs peuvent analyser d’énormes quantités de données en un laps de temps extrêmement court. L’analyse quantitative est une méthode qui en a découlé. Dans cette approche, l’accent est mis sur l’analyse mathématique et statistique pour déterminer la valeur d’une action. Les analystes quantitatifs (également appelés « quants ») construisent des algorithmes et des modèles informatiques sur la base d’un nombre énorme de flux de données.

Les informations générées par ces modèles informatiques aident les investisseurs à analyser leurs opportunités d’investissement. Généralement, ce type d'analyse quantitative contient des informations très spécifiques sur les points d’entrée et de sortie, le risque attendu de la transaction et le rendement attendu.

Dans le cadre d’une analyse purement quantitative, on ne se soucie pas des perspectives de vente de l’entreprise, de la qualité de l’équipe de direction ou des produits, ni de tout autre aspect des activités. C’est pourquoi cette méthode se rapproche davantage de l’analyse technique que de l’analyse fondamentale.

4. Analyse sur la base du sentiment (de marché)

Cette méthode fait l’objet d’une attention croissante ces dernières années. Il s’agit d’une technique basée principalement sur la psychologie du marché et sur la formation d’opinions. Elle peut compléter l’analyse fondamentale, quantitative et technique.

Les investisseurs utilisent à cet effet des modèles qui captent des tendances sur des plateformes de médias (sociaux), des forums ou d’autres plateformes en ligne : opinions, avis, sentiments, votes, etc. L’intelligence artificielle peut aider à identifier des modèles et des liens entre le sentiment et les évolutions historiques des marchés.

Sous ce parapluie, vous pourriez également utiliser toutes sortes d'indices de la peur, tels que le VIX et le Fear & Greed index. Ceux-ci ne se basent pas sur des tweets, ni sur des commentaires de lecteurs, mais sur des indicateurs fondamentaux et techniques. Ils donnent une indication du sentiment du marché.

Besoin d’aide ?

Il existe différentes manières d’analyser les actions. Réaliser soi-même des analyses exige beaucoup de temps et d'implication. C’est pourquoi il est possible d'utiliser notre Global Analyzer chez Keytrade Bank. Cet outil vous donne en un clin d'œil un aperçu de différentes analyses d’une action : la valorisation, les constatations d’analystes professionnels, l'analyse technique, la santé financière et le risque. Connectez-vous sur keytradebank.be, recherchez l’action, puis sélectionnez l’onglet Global Analyzer.




Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d'investir dans des instruments financiers, veuillez-vous bien informer et lire attentivement le document Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section Formulaires et documents sur keytradebank.be.

 


Découvrez d'autres articles par mots-clés