En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.

Combien toucherez-vous à votre pension ?

Cet article a été publié:

28/08/2020

Depuis quelques années, vous pouvez consulter votre dossier de pension sur Mypension.be. Vous y trouverez non seulement des informations et des modules de simulation concernant votre pension légale, mais aussi sur votre pension complémentaire (par exemple via votre employeur ou au moyen d'une Pension Libre Complémentaire pour Indépendants - PLCI).

Connectez-vous sur Mypension.be. Identifiez-vous pour accéder à votre dossier personnel, par exemple via un lecteur de carte eID ou via itsme. Vous trouverez la réponse à ces questions dans votre dossier :


  • À quelle date puis-je prendre ma pension légale ?
  • Quel montant (net et brut) vais-je recevoir des autorités ?
    > Attention : ces montants peuvent être indexés au fil du temps et ne tiennent pas compte des futurs changements dans votre carrière.
  • Combien vais-je recevoir si je prends ma pension plus tôt ou plus tard ?
    > Vous pouvez définir vous-même le nombre d'années et voir ainsi l'impact.
  • Quelle réserve ai-je constituée avec ma pension complémentaire ?
    > Attention : il s'agit de montants bruts. Il y aura lieu d'en déduire les cotisations sociales et les taxes.
  • Combien mes bénéficiaires recevront-ils si je venais à décéder ?
    > Souvent, un plan de pension complémentaire prévoit également une couverture décès. Dans ce cas, vos bénéficiaires (p. ex. votre partenaire ou vos enfants) recevront un montant si vous veniez à décéder avant d'être pensionné.
  • Combien cela coûte-t-il de racheter des années d'études et combien cela représente-t-il en termes de pension complémentaire ?

Quatre à la suite


En Belgique, le régime de pension repose sur ce qu'on appelle les quatre piliers. En effet, il existe quatre façons de constituer sa pension.

Premier pilier : la pension que vous recevez des pouvoirs publics. C'est ce qu'on appelle également la pension légale. Le montant mensuel dépend entre autres :

  • de votre statut (fonctionnaire, indépendant, travailleur salarié), mixte ou non
  • de votre situation familiale
  • du nombre d'années que vous avez travaillé
  • du revenu que vous avez perçu

Deuxième pilier : la pension complémentaire constituée par votre employeur (ce que l'on appelle l'assurance groupe) ou que vous souscrivez vous-même en tant qu'indépendant (e) (Pension Libre Complémentaire pour Indépendants). Parfois, certains fonctionnaires peuvent également bénéficier d'une assurance groupe.

Troisième pilier : toutes les formules qui vous permettent d'épargner pour votre pension de manière fiscalement avantageuse. Le montant que vous pouvez épargner est toutefois limité.

Quatrième pilier : tous les efforts que vous consentez pour vous garder une poire pour la soif. Ils ne sont pas liés à des avantages fiscaux directs. Épargner, investir et investir dans l'immobilier font partie du quatrième pilier.

Important : sur Mypension.be, vous trouverez uniquement vos données relatives aux premier et deuxième piliers.

Vais-je y arriver plus tard ?


Pour de nombreux Belges, la pension est un véritable casse-tête. Les plus jeunes générations surtout nourrissent très peu d'attentes quant à l'avenir de leur pension. Selon une enquête de la fédération patronale FEB, la moitié des jeunes pensent qu'ils ne toucheront pas de pension légale plus tard.

Ne vous attendez pas à faire des bonds lorsque vous effectuerez votre calcul sur Mypension.be. Votre pension légale sera nettement inférieure à votre dernier revenu. Seule, elle ne vous permettra pas de maintenir le même niveau de confort.

De plus, la facture de la pension devient de plus en plus élevée. En raison des changements démographiques, on dénombre de plus en plus de pensionnés ayant une espérance de vie de plus en plus élevée. Parallèlement, le nombre de Belges actifs diminue proportionnellement : de moins en moins de Belges actifs doivent « entretenir » de plus en plus de Belges pensionnés.

Quelle est donc la solution ?


Constituer votre pension à l'aide des deuxième et troisième piliers n'est pas négligeable. Cela dit, même ces réserves ne vous permettront probablement pas de profiter pleinement de votre pension.

Il est donc judicieux de prendre vous-même des initiatives dans le cadre de votre pension. En épargnant, par exemple. Seul hic : le rendement des livrets d'épargne est si bas que votre épargne perd en pouvoir d'achat. Les prix dans les magasins augmentent chaque année, mais le rendement de votre épargne n'augmente pas aussi fortement. Conséquence ? Vous en avez littéralement de moins en moins pour votre argent.

Investir peut générer un rendement potentiel plus élevé. Plus vous prenez de risques, plus le rendement potentiel est élevé. Pour répartir les risques inhérents aux investissements, il existe heureusement une solution simple : investir périodiquement dans des fonds, comme via fondsen, zoals via KEYPLAN.

Voici quelques explications sur leur fonctionnement. Chaque mois ou chaque trimestre, vous placez un montant dans un ou plusieurs fonds de placement. Ceux-ci sont composés systématiquement de dizaines, voire de centaines d'actions et/ou d'obligations différentes afin de répartir les risques. Chaque fonds est géré par une équipe d'experts en placements. En fonction de votre appétence au risque, de vos objectifs financiers et de vos intérêts, vous choisissez les fonds qui vous conviennent le mieux. En investissant votre argent périodiquement - et donc pas tout en une fois -, vous évitez en outre d'investir au « mauvais moment », lorsque les bourses sont élevées par exemple.




Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d'investir dans des instruments financiers, veuillez-vous bien informer et lire attentivement le document Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section Formulaires et documents sur keytradebank.be.

 

 

Découvrez d'autres articles par mots-clés