L’hégémonie américaine n’est pas encore terminée!

logo

Keytrade Bank

keytradebank.be

Depuis la fin de la crise économico-financière de 2009, les actions américaines ont largement surperformé les actions d’autres grandes régions économiques. Cette performance est évidemment due aux grandes actions technologiques américaines. Cette domination américaine se poursuivra-t-elle sans encombre ou d’autres continents sont-ils prêts à reprendre le rôle de leader?

Les investisseurs qui ont choisi la carte américaine dans leur portefeuille ces dernières années ne sont pas à plaindre. Au cours de la dernière décennie, les actions américaines ont été le meilleur élève de la classe. Grâce au secteur technologique américain en général et aux actions FAANG en particulier (Facebook, Amazon, Apple, Netflix et Google). En revanche, l'investisseur qui a principalement investi dans des actions européennes ou des actions des pays émergents (comme la Chine ou le Brésil) a réalisé un rendement inférieur.

Le graphique 1 montre l’hégémonie américaine: nous y voyons la performance relative des bourses des pays émergents par rapport à indice américain S&P 500. Une tendance baissière (haussière) signifie que les actions américaines enregistrent de meilleures performances (des performances plus faibles) que les actions des pays émergents. La conclusion est évidente : ces dix dernières années, un investissement dans des actions américaines a été bien plus rentable qu’un investissement dans des actions des pays émergents. Un revirement semblait en cours à partir de 2020. Mais ce revirement a été de courte durée, car un nouveau plancher vient d’être atteint sur ce graphique, confirmant une nouvelle fois la vigueur relative des États-Unis.

Graphique 1: S&P 500 vs Bourses émergentes

emerging markets vs S&P 500

Source: All Star Charts

Le graphique 2 affiche l’historique récent: il montre la performance relative du S&P 500 par rapport aux autres bourses occidentales (en Europe et au Japon). Une hausse (baisse) sur ce graphique signifie que les actions américaines enregistrent de meilleures performances (des performances plus faibles) que les actions européennes ou japonaises. Nous voyons de nouveau à quel point 2020 semblait être un tournant, mais les actions américaines ont une nouvelle fois mis les points sur les i pour atteindre un nouveau record dans cette performance relative.

Graphique 2: S&P 500 vs reste du monde

S&P 500 vs rest of the world

Source: All Star Charts

En tant qu’investisseur, devons-nous alors miser pleinement sur les actions américaines? Nous sommes d'avis qu'un certain nombre d'éléments indiquent qu'une relève de la garde est imminente:

  • Les actions technologiques américaines ont bénéficié d’une baisse des taux à long terme. Au cours de l’année écoulée, nous avons assisté à une forte hausse des taux à long terme américains, ce qui a fait souffler un peu le secteur technologique. Si les taux d’intérêt à long terme poursuivent leur ascension dans les années à venir, le secteur technologique (qui profite de la faiblesse des taux d’intérêt parce qu’il faut sans cesse investir) connaîtra des difficultés.
  • La bourse américaine est fortement surévaluée sur la base de critères de valorisation traditionnels (comme le rapport cours/bénéfice ou le rendement de dividende), tandis que l’Europe et les pays émergents ne sont pas trop chers. Une valorisation bon marché (onéreuse) indique un rendement attendu plus élevé (moins élevé).
  • La hausse des taux d’intérêt joue en faveur des actions cycliques et financières. Ces actions sont fortement représentées dans les indices boursiers européens. Une tendance structurelle à la hausse des taux d’intérêt constitue surtout un avantage pour les actions européennes plutôt que pour les actions américaines.

En conclusion, rien ne dure éternellement et les marchés boursiers se caractérisent par des cycles haussiers/baissiers. Nous nous attendons dans les années à venir à un redressement des actions européennes et des pays émergents. Cela ne signifie pas que les actions américaines doivent être vendues. Mais dans un portefeuille d’actions réparti mondialement, nous réduirions quelque peu l’exposition aux actions américaines au profit d'actions européennes ou des pays émergents.

Geert Van Herck Chief Strategist KEYPRIVATE

Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d’investir dans des instruments financiers, veuillez vous informer en bonne et due forme et lire attentivement le document « Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section « formulaires et documents » sur keytradebank.be.

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.