Que nous réserve 2022 ?

Geert Van Herck

Geert Van Herck

Chief Strategist KEYPRIVATE

L’année boursière 2022 approche à grands pas. Comme le veut la tradition, de nombreux économistes et gestionnaires de fonds partagent leur vision et leurs attentes pour la nouvelle année. Ces réflexions constituent toujours un recueil d'idées intéressant pour la gestion de votre portefeuille. Toutefois, l’expérience nous enseigne qu’il est particulièrement difficile de faire des prévisions. Il suffit de retourner un an en arrière et de lire ce qui était prévu à l’époque. Dans nos prévisions, nous partons du principe que les décisions que vous prendrez en 2022 dépendront surtout du type d’investisseur que vous êtes.

2021 restera dans les livres d’histoire comme une année boursière formidable. Les bourses américaines ont offert des rendements supérieurs à 20 % aux investisseurs en euros. Les bourses européennes ont également atteint des rendements de 15 % et plus. Les personnes qui se sont tournées vers les actions chinoises ou qui ont acheté des actions des pays émergents ont fait une moins bonne affaire. Les rendements ne représentaient qu’une fraction de ceux des pays occidentaux.

2022 nous apportera-t-elle les mêmes gagnants ?

Nous ne faisons pas de véritables prédictions. Par contre, nous nous basons sur la position de différents types d’investisseurs. Sur cette base, nous pouvons établir une stratégie d’investissement pour 2022 :

Vous êtes un investisseur en valeurs ? Vous recherchez de la « value » ? Dans ce cas, concentrez-vous surtout sur les actions des pays émergents. Les actions de ces « Emerging Markets » sont très attrayantes sur le plan des ratios de valorisation traditionnels. Le rapport cours-bénéfice, le rendement de dividende ou le rapport cours-valeur comptable de ces actions sont nettement inférieurs à ceux des actions américaines, par exemple. La règle est la suivante : plus la valorisation est bon marché, plus le return attendu sur 5 et 10 ans est élevé. Pour 2022, un investisseur en valeurs d’un portefeuille diversifié à l’échelle internationale pourrait donc augmenter la pondération en actions des pays émergents et diminuer la pondération en actions américaines. Ces dernières sont en effet très onéreuses. Sur le plan sectoriel, l’investisseur en valeurs pourrait surtout opter pour des actions cycliques et financières.

L’or a été le grand perdant de 2021. En dépit d’une forte hausse des taux d’inflation dans les pays industrialisés occidentaux, l’or et l’argent n’ont guère pu en profiter. C’était la grande surprise de l’année dernière. Et aussi la preuve que les théories classiques en matière d'investissements ne fonctionnent pas toujours. En effet, l’une d’entre elles dit ceci : en cas d’inflation élevée, il est préférable d’investir davantage dans les métaux précieux. Toutefois, il existe des opportunités pour l’investisseur à contre-courant : le sentiment très pessimiste sur les marchés de l’or et de l’argent peut constituer le signe avant-coureur d’un renversement de tendance. Dès lors, l’investisseur à contre-courant pourrait systématiquement se constituer des positions en or, argent et mines d’or.

L’année dernière, les investissements en actions américaines ont été très rentables. Les personnes ayant investi dans des actions technologiques américaines peuvent certainement se targuer d’une année 2021 fructueuse. L’investisseur dynamique ou tendanciel pourrait également surfer sur la tendance en 2022 et investir surtout dans des actions américaines, en général, et dans des actions technologiques, en particulier. En effet, tant que la tendance haussière se poursuit, il n'y a aucune raison de paniquer et l'on peut jouer pleinement la carte des actions. Vous pouvez déterminer cette tendance en examinant la moyenne sur 200 jours. Lorsque les indices les plus importants sont cotés au-dessus de ce niveau, l’investisseur tendanciel moyen reste sur le marché. Ce type d'investisseur considère une percée à la baisse au-delà de cette moyenne sur 200 jours comme un signal l'incitant à réduire quelque peu son exposition aux actions. C'est-à-dire pour disposer d'un peu plus de liquidités en portefeuille.

Pour conclure

Regardez-vous dans le miroir et déterminez votre propre type d’investisseur. Ensuite, mettez-vous au travail sans attendre car la nouvelle année boursière offre à chaque type d’investisseur des possibilités de développer une stratégie.

Geert Van Herck Chief Strategist KEYPRIVATE

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.