Investir dans les actions d’un club de foot : le bon but ?

logo

Keytrade Bank

keytradebank.be

Vous vous en souvenez peut-être : en février 2021, le Club de Bruges faisait la une des journaux avec son introduction en bourse. Un mois plus tard, le célèbre club de Flandre occidentale revenait dans les gros titres de l’actualité. Cette fois parce qu’il renonçait finalement à son introduction en bourse, faisant disparaître du même coup le scoop du premier club de football belge coté en bourse.

À l’étranger, les clubs cotés en bourse ne constituent plus une première depuis longtemps. Tottenham a été le tout premier en 1983, même s’il a disparu des tableaux des cours depuis. Aujourd’hui, on trouve encore d’autres clubs connus comme Manchester United, Arsenal, Celtic, Ajax, Borussia Dortmund, Olympique Lyonnais, Juventus, AS Roma, Lazio, Sporting CP, FC Porto, Fenerbahçe, Galatasaray... Fait singulier : en Europe, c’est le Danemark, un pays modeste au niveau foot, qui compte le plus de clubs cotés en bourse avec cinq clubs de première division.

Les clubs de foot cotés en bourse sont principalement un phénomène européen. Plus vous êtes loin de chez vous, moins vous aurez la possibilité de négocier des actions de clubs. Il en existe cependant, comme le Bali United FC indonésien ou le Corporacion Club Social y Deportivo Colo-Colo chilien.

Pourquoi investir dans des clubs de foot ?

Mesuré en fans, le football est le sport le plus plébiscité au monde, suivi du cricket (!) et du hockey (sur glace). Le foot est également le numéro 1 sur le plan des revenus médiatiques, de la fréquentation des stades et du chiffre d’affaires. Indépendamment de l’aspect sportif, ce sport pourrait donc représenter un thème d’investissement attrayant. C’est un « secteur des services » auquel s’intéresse la moitié de la population mondiale. Par conséquent, ce qui passionne des milliards de personnes pourrait (ou devrait) aussi séduire de nombreux investisseurs.

La raison pour laquelle vous investiriez dans un ou plusieurs clubs dépend avant tout de vos intentions. Vous êtes fan de l’Ajax ou de la Juventus ? En tant que supporter, vous pourriez acheter quelques actions comme une sorte de « carte de soutien » ou de « carte de membre ». Vous devenez en partie copropriétaire du club et votre capital permet à votre équipe de continuer à investir. Quant à savoir si le cours fluctue à la hausse ou à la baisse, cela ne devrait pas vraiment vous intéresser. Vous le faites surtout par sympathie et par amour pour le club, pas pour devenir riche. Bien sûr, c’est différent si vous souhaitez investir dans un ou plusieurs clubs de foot, car vous tablez alors sur un beau potentiel haussier. Ou escomptez qu’un riche homme d’affaires – ou quelque business woman – retire le club de la bourse avec une belle prime.

Quel est le rendement des actions de clubs de foot ?

Les actions des clubs de foot sont souvent associées à un risque élevé, à un faible rendement et à des pertes financières. Mais est-ce exact ? La réponse est d’emblée oui, d’un point de vue historique.

Le STOXX Europe Football peut nous éclairer un peu plus à ce sujet. Cet indice a suivi, entre décembre 1991 et août 2020, un panel représentatif d’une vingtaine d’actions de clubs de football (l’indice a finalement été supprimé).

L’indice a débuté le 31 décembre 1991 à 100 points et s’est achevé le 27 août 2020 à... 116,99 points. Bref, si vous aviez investi pendant 29 ans dans un panier diversifié d’actions de clubs de foot, vous auriez obtenu un rendement tout juste inférieur à 17 %, hors dividendes. Des cacahuètes, donc.

Si vous aviez investi durant la même période dans l’Euro Stoxx 50 (panier contenant les 50 principales actions européennes en termes de valeur de marché), vous auriez pu compter sur un rendement de 233 (hors dividendes).

Le S&P500 a rapporté sur la même période un rendement de 737 % (hors dividendes), la Shanghai Composite de 1.043 (hors dividendes) et le Nasdaq 100 de 1.883 % (hors dividendes).

Donc, si vous aviez diversifié vos investissements en actions de clubs de foot au cours des dernières décennies, vous auriez mieux fait de vous abstenir. Et si vous aviez fait du stock picking, vous auriez eu besoin d’un nez très fin.

Si vous aviez acheté des actions du Borussia Dortmund lors de son introduction en bourse, vous essuieriez aujourd’hui (janvier 2021) une perte d’environ 50 %, contre environ 70 % pour la Juventus et 85 % pour l’Olympique Lyonnais/le Sporting de Lisbonne/l’AS Roma. Les éléments plus performants sont rares, à l’exception du Besiktas (+170 % depuis l’introduction en bourse) et du Trabzonspor (+140 %), mais vous auriez couru un risque de change important.

Qu’est-ce qui influence le cours des actions de clubs de foot ?

Outre les facteurs classiques qui exercent une influence sur tous les investissements (offre et demande, croissance économique, politique en matière de taux d’intérêt, inflation, confiance des consommateurs, sentiment du marché...), il existe quelques aspects spécifiques :

  • Le sponsoring. De nouveaux contrats avec des marques connues peuvent indiquer que le club recevra plus d’argent, ce qui modifiera sa situation financière.
  • Les résultats des matches. Si une équipe connaît une saison particulièrement favorable, le cours de l’action peut augmenter (récompenses et participation à des tournois internationaux).
  • Participation à des tournois avec une cagnotte importante.
  • Les transferts. L’excitation qui règne autour d’un nouveau buteur peut contribuer à motiver les investisseurs.
  • Les scandales. Des événements controversés impliquant des joueurs ou des managers peuvent faire chuter les cours des actions.
  • Les fluctuations des cours peuvent être davantage influencées par les investisseurs qui placent leur argent dans une perspective émotionnelle plutôt que financière.

  En résumé ? Historiquement, les actions des clubs de foot constituent un produit d’investissement très risqué avec un potentiel de rendement relativement faible.

Cette communication ne contient ni un conseil d’investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d’aucune sorte. Cette communication n’est produite qu’à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d’investir dans des instruments financiers, veuillez vous informer en bonne et due forme et lire attentivement le document « Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers que vous trouverez dans la section « formulaires et documents » sur keytradebank.be.

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

En acceptant notre utilisation des cookies, vous nous permettez de vous assurer une meilleure expérience de notre site, à la fois plus rapide, plus personnalisée et plus sécurisée. Vous pouvez modifier à tout moment ces paramètres dans votre navigateur.